Des conférences pour aller de l'avant
mardi 22 mai 2018

Lara Sawaya & Faysal Rahmani - Pdt de l'IFAHR (à droite
Lara Sawaya & Faysal Rahmani - Pdt de l'IFAHR (à droite © Anne Jonchery

Du 30 avril au 7 mai, Madrid a accueilli la World Arabian Horse Racing Forum, avec au programme des conférences aux thèmes et intervenants tous aussi intéressants les uns que les autres.

Organisée sous la bannière du HH Sheikh Mansoor Bin Zayed Al Nahyan Festival, 2018 est une année particulière pour cet événement qui célèbre les 100 ans de Sheikh Zayed, fondateur des Emirats Arabes Unis, père de Sheikh Mansoor et père de cœur de tous les émiratis.

En ouverture de ce forum, l’Assemblée Générale de l’IFHRA (International Federation of Horse Racing Academy) a mis en avant le succès de son Mentorship Program qui permet un échange culturel de premier plan entre les différents pays membres. A ce jour, 10 apprentis jockeys y participent, mais d’autres sont attendus pour cette année.
Le Brésil a profité de cette AG pour annoncer la création d’un Grand Prix qui accueillera des jockeys d’Amérique du Sud et d’Afrique du Sud …
A noter que toutes les courses du Festival sont retransmises en direct sur Yas TV … tout comme l’ont été les conférences et les magnifiques soirées de cette semaine madrilène !
Grâce au Festival, Oman retransmet désormais ses courses, l’Algérie fait également des directs et la Malaisie organisera en septembre sa 1ère course réservée aux chevaux arabes, sous l’égide du Roi.

Des échanges fructueux

Des invités venus de 80 pays ont pu échanger sur différents thèmes : l’élevage, les courses et l’entraînement, les règlements (avec notamment l’utilisation de la cravache en course), la nutrition et les soins vétérinaires, le poids des jockeys, les accidents et les assurances, les médias, relations publiques et base de données, les femmes dans les courses, le futur et l’innovation des courses de chevaux arabes.
La session élevage a été l’occasion d’un débat animé sur le transfert d’embryons : certains éleveurs, propriétaires et entraineurs ayant des avis très divergents sur les bienfaits ou pas de cette méthode. Une limitation du nombre de transferts a été demandé afin de préserver le patrimoine génétique. L’âge du début en course a été soulevé pour conclure au fait que 3 ou 4 ans, c’était à l’entraineur de décider en fonction de la condition physique du cheval.

Les mentalités doivent changer

La conférence sur les médias a mis l’accent sur la nécessité de bien savoir utiliser les médias online, du problème du manque de journalistes spécialisés dans l’hippique.
Quant aux femmes dans les courses, si elles sont déjà présentes, il y a encore des progrès à faire et le Festival s’attelle à avoir plus de femmes jockeys.
Lara Sawaya est intervenue en en disant que « les mentalités devaient changer, que les filles devaient être autorisées à courir et qu’il devait y avoir des femmes jockeys dans chaque pays ! ».
 

Elle a conclu en disant que « chaque édition du Forum a encouragé la fraternité des courses de chevaux arabes qui était de plus en plus soudée ». Elle espère également que cette 8ème édition du forum « contribuera au progrès des chevaux pur-sang arabes et au développement de ces courses dans le monde. »
Le rideau est tombé sur Madrid après une Macarena endiablée et c’est Bucarest qui accueillera la 9ème édition de ce Forum en juillet 2019.