Les yearlings ne connaissent pas la crise.
jeudi 30 septembre 2010

Eau de Vie du Fayard, 2e des foals Femelles 2010 - Dressage
Eau de Vie du Fayard, 2e des foals Femelles 2010 - Dressage © Ph. Les Garennes

Ces derniers temps, les économies sont les bienvenues. Sauf quand il s’agit de yearlings : s’il y a bien un secteur qui n’a pas été touché, c’est l’achat/vente des jeunes chevaux de courses.
Il est ainsi possible de gagner de l’argent avec sa passion.

Yearling Developpement SA est une nouvelle entreprise créée dans le but d’acheter des poulains nés dans l’année (des foals) de les élever,et de les revendre aux ventes de Deauville.

Pour réussir ce pari, la compagnie s’est associée avec le Haras de Grandcamp (61), spécialisé dans l’élevage des futurs chevaux de course. Preuve de son expertise, Eric Lhermite, le dirigeant du Haras, a remporté plus d’1 million d’euros lors des ventes de yearlings à Deauville l’année dernière !

Le marché des jeunes chevaux de courses ne cesse de progresser, et ce malgré la crise. C’est l’un des seuls secteurs qui s’est vu progresser de près de 9% depuis 2008. Sur les cinq ans à venir, les perspectives sont encore très bonnes, ce qui encourage les investissements à long terme. 

Autre avantage, les lois Dutreil et TEPA prévoient de nombreuses déductions d’impôt sur les investissements, doter un yearling est donc fiscalement très avantageux.

Par ailleurs, Yearling Developpement offre aux investisseurs la possibilité de suivre l’évolution des poulains, grâce à des bilans mensuels,des vidéos, des photos et des journées portes ouvertes.

Les investisseurs reçoivent aussi des places pour les plus grands évènements hippiques (Prix de Diane, Prix de l’Arc de Triomphe…). Ils peuvent également suivre en direct la vente de leurs poulains à Deauville.

Investir dans les chevaux tout en réduisant ses impôts est donc possible !

Pour plus d’informations : www.yearlingdeveloppement.com