Disparition d’Hervé Delambre
jeudi 19 avril 2018

Hervé Delambre
Hervé Delambre © B.F.

Le monde de l’équitation, et plus spécialement du Tourisme Equestre, vient de perdre l’une de ses figures. Hervé Delambre, qui allait fêter ses 81 ans en juillet prochain, est décédé hier matin.

Après avoir pris sa retraite de la fonction publique en 1997, Hervé Delambre a consacré la deuxième partie de sa carrière professionnelle à l’équitation et au tourisme. Il avait été Secrétaire Général de la FITE de 1991 à 2003 et Directeur de l'Association Nationale pour le Tourisme Equestre française (devenue le Comité National de Tourisme Équestre) de 1978 à 1997. En 2003, il avait été nommé à la présidence de la FITE (Fédération Internationale de Tourisme Equestre) en 2003, et a passé le flambeau de l’association à Frédéric Bouix, délégué général de la Fédération en 2015. « Je le connaissais depuis 20 ans. Je l’avais nommé immédiatement président délégué de la FITE, qui regroupe une vingtaine de pays. Hervé a porté cette association à bout de bras en développant essentiellement les relations humaines que je m’attache à consolider. La FITE doit beaucoup à son énergie et à sa générosité. Notre objectif est de développer le tourisme équestre sur le plan international, et d’ouvrir la FITE à de nouvelles destinations, dont la Chine qui nous a rejoint en 2017. Hervé était un véritable gentil, un humaniste, qui donnait sans compter pour ses passions, et qui s’est montré un acteur associatif de premier plan avec un engagement incomparable. »   

Pour Pascal Marry, ami de Hervé Delambre depuis 35 ans « c’était l’archétype de l’honnête homme. Il s’était engagé ans l’armée, et après une période de service dans un bataillon de parachutistes, avait occupé un poste de sous-officier à la Garde Républicaine. C’est à cette époque qu’il avait répondu à une offre d’emploi à l’ANTE et découvert cette discipline qui devait le passionner pendant de longues années. Hervé a également joué un rôle prépondérant dans la stabilisation et la viabilité du règlement de l’équitation de travail en le faisant chapeauter par la FITE. En dehors de son intérêt pour les chevaux, Hervé Delambre était également sculpteur, et passionné d’histoire et de préhistoire. Il a d’ailleurs largement contribué au projet de reconstruction d’un château fort du XIIIè siècle à Guédelon."

L’Eperon présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches d’Hervé Delambre.