Edith Cuvelier, élue à la tête du CRE Hauts-de-France

mardi 19 décembre 2017 - Nord-Pas-de-Calais

  • imprimer

Présidente du Comité Régional d’équitation Nord/Pas-de-Calais depuis 2009, Edith Cuvelier a été élue le 7 décembre dernier à la tête du CRE Hauts-de-France, qui regroupe en plus du Nord l’ex Picardie.

Edith Cuvelier largeP

Photo coll

La liste emmenée par la Nordiste Edith Cuvelier, seule en lice, a remporté les élections pour la présidence du CRE des Hauts-de-France.

Un nouveau challenge pour la présidente, qui a présenté une liste de 24 personnes (dont elle-même), 12 pour la Picardie, 11 pour le Nord/Pas-de-Calais, le 7 décembre dernier aux élections pour la gestion du CRE des Hauts-de-France. “Nous avons tenté au maximum d’équilibrer le nombre de représentants, mais ce sont avant tout des personnes qui ont été choisies en fonction de leurs compétences”. Géographiquement, le territoire s’étend pour les membres du CRE, et pas dans une moindre mesure ! “J’ai évidemment davantage de déplacements à faire, confie la présidente. Nous avons fait le choix de garder les locaux du CRE à Ronchin, ainsi que ceux de Compiègne, siège de l’ex CRE Picard. Mais l’idée, ce n’est pas de passer tout notre temps sur la route. Nous allons devoir nous réorganiser et travailler avec les moyens techniques à notre disposition, par téléphone, mail, visioconférence…

Nord/Pas-de-Calais, Picardie, des territoires qui se ressemblent

Si Edith Cuvelier a arpenté en long en large et en travers le Nord/Pas-de-Calais, elle va s’attacher à mieux connaître la Picardie et ses acteurs équestres. Mais la présidente a déjà quelques chiffres en tête et une vision d’ensemble sur ce territoire. “Comme le Nord/Pas-de-Calais, la Picardie est dynamique en termes d’activité équestre. Sur les Hauts-de-France, on compte environ 65000 licenciés, 39000 pour le Nord, 26000 pour la Picardie. Du côté des centres équestres, on en dénombre environ 400 dans le Nord, 350 en Picardie. Les chiffres s’équilibrent peu ou prou et les problématiques sont globalement les mêmes”.

En plus de l’Audomarois ou de la métropole lilloise, zones équestres dynamiques, Edith Cuvelier devra désormais compter avec la région de Compiègne, Chantilly, le nord de Paris et l’Amiénois, des lieux qui comptent de nombreux clubs hippiques et écuries, ainsi qu’une véritable dynamique cheval. “Dans un premier temps, avec les différentes commissions, nous allons faire un état des lieux pour comprendre ce qui fonctionne ou non, et ainsi, par la suite, voir comment mener nos actions”. La priorité pour la présidente reste d’être au service des clubs et de leur développement. Elle se satisfait ainsi, en Nord/Pas-de-Calais comme en Picardie, de voir de nouvelles disciplines proposées aux cavaliers. Des initiatives qui permettent de réduire la concurrence et de faire face à la baisse du nombre de licences, constatée depuis 3 ou 4 ans en Nord/Pas-de-Calais comme en Picardie.

Sylvia Flahaut

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société


ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr