L’UNIC se fond dans « Filière Cheval »
vendredi 01 février 2019

Filière Cheval
Les présidents des cinq entités qui composent "la filière cheval", Serge Lecomte (FFE), Edouard de Rotschild (France Galop), Dominique de Bellaigue (LeTrot), Yves Chauvin (SHF) et Eric Rousseaux (SFET)

Le 6 février 2018, France Galop, la société Le Trot, la FFE, la SHF, et la SFET (Société Française des Equidés de Travail) signaient d’une seule main au Sénat une charte de gouvernance. Le 29 janvier dernier, les cinq partenaires créent une nouvelle entité baptisée « Filière Cheval », qui conserve l’UNIC en son sein pour les projets à l’international.

Thierry Sodoir, longtemps président des étalonniers trotteurs, éleveur, cavalier, enseignant, et président du GESCA jusqu’en avril 2018, avait été mandaté pour mettre en place cette  gouvernance de la filière. Il revient pour nous sur la genèse de « Filière Cheval » : 

«Depuis les discussions sur la TVA, en 2013, le gouvernement avait demandé à la filière de se fédérer pour désigner un interlocuteur unique. Ce projet d’accord contractuel était en cours de mise en place depuis mi 2017, sous l’impulsion d’Anne Catherine Loisier, présidente du Groupe Cheval au Sénat à l’époque. Il était entendu que les cinq entités conservaient leurs prérogatives, et que cette charte avait pour objet d’unifier des projets communs à la filière, qu’ils soient d’ordre économique, sanitaire, ou autre, chaque conservant son autorité dans sa propre branche. Ce regroupement sous forme d’une charte s’est avéré insuffisant. La décision a donc été prise de lui donner une entité juridique. En parallèle, à la demande de certains acteurs de ce groupement, dont Serge Lecomte, président de la FFE, il est apparu que l’UNIC, créée en 1949, était devenue depuis 18 mois une coquille vidée de sa consistance au niveau de ses actions, comme de ses acteurs. Le 29 janvier dernier, lors d’une assemblée générale extraordinaire de l’UNIC, avec l’accord de son président Olivier Klein et des neuf membres du conseil d’administration, une profonde modification des statuts a été votée, et le président a démissionné. Une nouvelle entité, baptisée « Filière Cheval » a été créée en lieu et place. Dominique de Bellaigue, président de la société Le Trot, en est le président pour une année, et Eric Rousseaux (SFET) en est le secrétaire. L’ex UNIC intègre officiellement « Filière Cheval », mais son rôle est exclusivement limité à soutenir les cinq entités qui la composent pour développer leurs actions à l’internationale. »

Autrement dit, l’UNIC, connue pour ses actions à l’étranger devient une « marque » à disposition de « Filière Cheval », un peu comme la marque « Haras Nationaux » a été conservée au sein de l’IFCE. Selon Thierry Sodoir, prestataire de service missionné pour les actions techniques, et porte parole  auprès de « Filière Cheval », les statuts le précisent, « L’association pourra indifféremment utiliser l’appellation et la marque « Filière Cheval » ou le sigle « UNIC » selon l’action conduite ». Outre sa reconnaissance sur le plan international,  « Filière Cheval » avait tout intérêt à ne pas laisser l’UNIC disparaître, en raison de son statut d’association reconnue d’intérêt public, dont la nouvelle entité pourrait bien bénéficier. Michèle Chen, basée dans sa Chine natale, reste la seule salariée de l’UNIC. 

Les projets

Un « plan de filière » a déjà été ébauché. Parmi les dossiers les plus pressants, l’appartenance des activités équestres au régime agricole, entérinée depuis 2005, mais qui mérite d’être renforcée, notamment en ce qui concerne les aides de la PAC (Politique Agricole Commune), et l’accessibilité au foncier. Concernant les problèmes sanitaires, suite aux épidémies de rhino pneumonie par exemple, une visite sanitaire biannuelle, actuellement à l’étude, devrait être mise en place en septembre 2019. Le problème récurrent du transport, notamment le fait que les véhicules de 3,5t soient souvent en limite de légalité lorsqu’ils transportent deux chevaux, sera également étudié de près. Le retour à un taux réduit de TVA est bien sûr toujours d’actualité, ainsi que l’adéquation des programmes de formation avec la demande du terrain, le bien-être animal et la mise en place des JO de 2024. « Filière Cheval » s’appuiera sur L’IFCE, et sur son comité de filière. 

On se souvient de la FIVAL, Fédération interprofessionnelle du cheval, créée en 2001,  composée du Groupement hippique national (GHN), de la Fédération nationale du cheval (FNC) de l’Association syndicale des étalonniers particuliers (ASEP), de la Chambre syndicale du commerce des chevaux de France (CSCCF), et du Syndicat national des exploitants d’établissements professionnels entreprise équestre (SNEEPEE). Cette tentative de fédération de la filière s’est plus ou moins soldée par un échec, mais selon le président Dominique de Bellaigue, le rôle de « Filière Cheval » sera davantage de l’ordre du soutien et du conseil alors que celui de la FIVAL avait été compris comme une sorte d’autorité suprême. 

Toutes les associations d’éleveurs, d’entraîneurs et de socio professionnels étant les bienvenues pour rejoindre Filière Cheval, souhaitons que cette nouvelle entité  joue pleinement son rôle d’organisme de représentation national et européen et soit effectivement en mesure de faire remonter toutes les problématiques au plus haut niveau de l’état. Pour l’instant, le budget de fonctionnement est sujet à réflexion et à montage. Il sera essentiellement fait appel aux expertises et aux compétences au sein de chaque association, tandis que l’autonomie de départ sera assurée par les cotisations. Le siège social de « Filière Cheval » est situé dans les locaux de la SECF, 7 rue d'Astorg 75008 Paris (Tél : 01 49 77 17 17).