Marine Le Pen : "L’équitation est un monde d'excellence"
vendredi 02 décembre 2016

salon 2016 Marine Le Pen à cheval
Marine Le Pen à cheval © Mathieu Escoula

Vendredi 2 décembre, la Présidente du Front National, Marine Le Pen, était en visite au Salon du Cheval. Pendant deux heures, elle y a rencontré une dizaine d’exposants avant de se rendre aux Longines Masters où elle a regardé quelques cavaliers du CSI1*. La candidate à la présidentielle en a profité pour donner les grandes lignes de son programme en faveur du monde équestre.

Que représente pour vous l’équitation ?

L’équitation n’est pas seulement un sport, c’est un univers qui peut vous happer facilement. C’est un monde d’excellence à l’image de nos champions olympiques de Rio qui ont ramené de belles médailles à la France. Etonnamment, alors que ce sport suscite un véritable engouement, il attire assez peu l’intérêt des pouvoirs publics.

Quelles sont vos grandes mesures en faveur du monde équestre ?

Tout d’abord, il faut un alignement de la TVA dans la filière. Actuellement, certaines activités sont à 5,5%, d’autres à 20%, plus personne n’y comprend rien. Ensuite, il faut revoir la réforme des rythmes scolaires. Soyons clair, soit nous décidons que nos enfants fassent du sport, soit non. Je préfère qu’ils se rendent au sport plutôt qu’ils fassent du macramé à l’école. Concernant les aides de la PAC, je pense que c’est une filière qu’il faut soutenir, on a voulu la démocratisation de l’équitation, c’est selon moi une bonne chose, mais il faut aller au bout de la logique et ne pas multiplier les obstacles.

Les aides de  PAC seront-elles maintenues si la France sort de l’Union Européenne ?

Bien sûr, ce sera la PAF, la Politique Agricole Française. Nous versons 21 milliards à l’UE, elle nous en rend 13, donc ça laisse de la marge. La disparition de la PAC ne signifie pas la disparition des aides, mais une meilleure attribution de celles-ci en fonction d’une connaissance précise du terrain. Connaissance que n’ont pas les technocrates de Bruxelles.

Commentaires


Patrick Y | 05/12/2016 22:04
Comment peut-on reprendre les propos de MLP sans même les mettre en perspective ou sans leur apporter une quelconque contradiction ?

BERTRAND A | 02/12/2016 21:24
Bref le Breixit à la française... Comme d'habitude, ce populisme continuel et racoleur est bien fatiguant avec ses arguments perpétuellement caricaturaux.

Dominique L | 02/12/2016 19:48
Et que pense Madame LE PEN des gens qui mangent les chevaux ? AEC.