Projet sportif fédéral : cap sur Tokyo 2020
mardi 15 janvier 2019

Projet sportif fédéral 2019-2024
Projet sportif fédéral 2019-2024 © FFE

Nouvelle année, nouveaux objectifs et l'équitation française de haut-niveau ne déroge pas à la règle. La fédération équestre d'équitation a publié aujourd'hui son projet sportif olympique et paralympique pour la période 2019-2024 dont la grande nouveauté est la suppression des groupes JO/JEM, remplacés par des groupes 1 et 2, et la modification des critères de sélection pour les compétitions les plus prestigieuses, notamment en dressage, discipline pour laquelle les minima de notes ont été revus a la hausse.

L'absence d'une équipe de France de dressage à Tryon, la non-qualification de l'équipe tricolore de saut d'obstacles pour les JO de Tokyo, le départ précipité de Philippe Guerdat sont autant de sujet qui ont remué l'actualité équestre à la fin de l'année 2018. Ce début d'année est ainsi l'occasion pour la fédération équestre française, largement si ce n'est critiquée, incomprise ces dernières semaines tant par les licenciés que les cavaliers, d'expliquer son projet sportif pour les années à venir

Un plan d'action pour 2019 et 2020

Serge Lecomte, président de la FFE, partant du constat du recul des forces tricolores dans le classement mondial permanent, associé au manque de résultats en championnat pour les cavaliers de saut d'obstacles ou encore en para-dressage, a livré aujourd'hui le projet sportif fédéral olympique et paralympique pour la durée 2019-2024, qui comprend ainsi trois grandes échéances : les championnats d'Europe de Rotterdam (2019), les Jeux Olympiques de Tokyo (2020) et les JO de Paris (2024).  "Le projet sportif évolue pour rendre les équipes de France plus performantes. Nous avons beaucoup travaillé à élargir le vivier pour accéder au plus haut niveau. Pour Rio 2016, nous nous sommes concentrés, avec le succès que l’on connaît, sur l’objectif médailles. Aujourd’hui, il faut mettre en place une politique de formation vers la performance." Le président ne l'oublie pas, le premier objectif va être la qualification olympique à l'occasion des prochains championnats d'Europe de Rotterdam. "Nous devons qualifier le saut d'obstacles, le dressage et le para-dressage tout en préparant l'échéance olympique de Tokyo 2020. C’est ce qui nous a conduits à revoir le dispositif fédéral pour le haut niveau avec un staff fédéral ayant pour mission d’assurer les formations et sélections nécessaires à la montée en puissance du niveau de performance des équipes de France. Dans le même temps, il nous faut mettre en œuvre le projet 2024 pour les Jeux Olympiques de Paris."

Pour se faire, la FFE propose un changement majeur par rapport aux projets sportifs précédents : la suppression des groupes JO/JEM, remplacés par des groupes 1 et 2 dans chaque discipline olympique et paralympique, un système qui a déjà porté ses fruits dans plusieurs pays d'Europe performants tels que l'Allemagne ou la Suède. "Pour une meilleure lisibilité sportive, nous mettons en place un Groupe 1 et un Groupe 2 sur la base des performances dans les compétitions de référence clairement identifiées. C’est aussi pourquoi nous ciblons les aides sur les couples qui font leurs preuves en compétition. L’objectif est clair : réussir à Tokyo 2020 et préparer Paris 2024 pour briller à domicile. La FFE renforcera son soutien auprès des cavaliers et propriétaires mobilisés sur le projet olympique en visant l’excellence dans tous les domaines de la performance", conclut Serge Lecomte. 

Les critères des Groupes 1

Saut d'obstacles 

Pour intégrer le Groupe 1 de saut d'obstacles, un couple devra avoir réaliser un score de 4 points maximum au cumul des deux manches en Coupe des nations de CSIO 5* ou terminer dans les huit premiers d'un GP de CSIO 5* ou terminer sur le podium d'un GP 5* ou terminer dans les douze premiers de la finale Coupe du monde ou avoir terminé dans les douze premiers du dernier championnat international. Ces performances sont prises en compte sur les 12 derniers mois. 

Complet

En concours complet, les nouvelles appellations des épreuves internationales qui prennent effet en 2019 ne facilitent pas la compréhension. Pour rappel, les anciens CCI 4* deviennent des CCI 5* L (cross long), les CCI 3* seront désormais appelés CCI 4* L (cross long) et les CICI 3* seront désormais des CCI 4* S (cross court). Sont d'office qualifiés pour le Groupe 1 de la discipline les couples qui se sont classés sur un CCI 4* en 2018 ou sur un CCI 5* en 2019. Sont également qualifiés les couples classés en CCI 3* (CCI 4* L en 2019) selon ces critères : 

• dressage +68 % / max 8 pts sur le cross / max 8 pts sur le saut d’obstacles
• dressage +66% / max 4 pts sur le cross / max 4 pts sur le saut d’obstacles
• dressage +64% / max 0 pt sur le cross / max 4 pts sur le saut d’obstacles

Dressage

En dressage, les performances des 12 derniers mois sont prises en compte. La dernière performance doit dater de moins de six mois. L’accès aux Groupes 1 et 2 est soumis à la participation au regroupement de début de saison pour les cavaliers conviés. Pour prétendre au Groupe 1, un coupe doit avoir au moins trois fois la note minimale de 70% en GP du Grand National, en GP d'un CDI 3* ou plus (dont au moins une fois à l'étranger). Avec cette barre des 70%, les cavaliers du Groupe 1 peuvent prétendre à des sélections sur des étapes Coupe du monde, des CDI 4*, des CDI 5* et des CDIO mais les critères sont durcis pour les sélections en championnat. Il faudra ainsi qu'un couple ait au moins une fois la note minimale de 71% en Grand Prix Coupe du monde (ligue d'Europe de l'ouest), en CDI 4*, 5* ou CDIO pour espérer participer au championnat d'Europe 2019. Les minima se durcissent encore pour les JO de Tokyo, pour lesquels il faudra qu'un couple ait obtenu au moins deux fois la note minimale de 73% en GP de CDIW, CDI 4*, CDI 5* ou CDIO, dont au moins une fois à l'étranger. 

Paradressage

Une note minimale de 68 % sur les reprises Team Test ou Individuel, tous grades confondus en CPEDI 3* ou Master classe est requise pour intégrer le Groupe 1 de para-dressage. Les Master classes sont des stages regroupant des couples à fort potentiel encadrés par l’équipe fédérale de la discipline et un juge international. À la fin de chaque stage sera organisée une compétition au cours de laquelle les couples dérouleront la reprise Team Test. 

Les critères de sélection pour chaque groupe et dans chaque discipline sont disponibles ICI.