L’Arc 2018, une édition historique
mardi 09 octobre 2018

Enable Dettori Arc de triomphe 2018
Une caresse bien méritée pour Enable de la part de Frankie Dettori : faute d'avoir pu avoir la préparation prévue, la jument a gagné l'Arc une seconde fois sur sa classe © Scoopdyga

Dimanche à ParisLongchamp, Enable (Nathaniel) a remporté pour la deuxième fois le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Une performance exceptionnelle et qui va faire date.

Pour la victoire d’Enable est-elle exceptionnelle ? Depuis 1920, seulement huit chevaux ont réussi à remporter deux fois la grande épreuve française. Mais ce n’est pas tout. Enable n’était pas à 100 % le 7 octobre. Blessée pendant la saison, elle n’a couru qu’une fois avant l’échéance. A ce jour, aucun cheval n’avait réussi à vaincre avec une seule course préparatoire. Mieux encore, la pouliche a eu de la fièvre et ses dernière semaines de préparation ont été perturbées. Pour parvenir à s’imposer malgré ces deux contretemps, il faut être une immense championne. 

Est-ce un grand Arc ? L’autre révélation de cette édition vient de la 3 ans Sea of Class (Sea the Stars). Elle termine deuxième à une courte tête en signant une fin de course absolument exceptionnelle. Sea of Class qui porte les couleurs de la famille Tsui, comme son père l’inoubliable Sea the Stars, est elle aussi une championne. Derrière ces deux étoiles, le lot reste solide et les cinq premiers sont tous lauréats de Gr1. Mais la valeur de l’Arc 2018 tient donc surtout à la classe des deux premières. 

Qui sont Dettori et Gosden ? Lanfranco Dettori, le jockey d’Enable, est italien. C’est certainement le meilleur jockey du monde, mais aussi l’un des plus doués en communication. Ce véritable showman a gagné six éditions de l’Arc. C’est un record. Si le plus anglais des jockeys italiens est exubérant, John Gosden, l’entraîneur de la pouliche incarne le flegme et l’élégance britannique. Enable lui offre un troisième Arc. Reconnu comme l’un des meilleurs professionnels mondiaux, capable d’entraîner tous les profils de pur-sang, il s’est imposé outre-Manche comme une personnalité majeure des courses, sur le plan politique mais aussi en tant que conseillé des plus grands. 

Pourquoi Khalid Abdullah est-il aussi attaché à la France ? Richissime Saoudien, Khalid Abdullah a une immense passion pour les courses. Elle est née en 1956 lors d’une visite à Longchamp, où il est tombé sous le charme du sport hippique. Depuis les années 1980, il fait courir en Irlande, en Angleterre, en France, aux Etats-Unis et en Arabie Saoudite. Mais il garde une affection particulière pour les courses françaises qu’il a toujours soutenues. Des soucis de santé limitent ses déplacements. Et ses deux seules sorties aux courses en 2018 ont eu pour cadre la France et ParisLongchamp. Il était en tribune pour assister à la victoire d’Enable, sa sixième dans l’Arc, égalant ainsi le record de Marcel Boussac. Le Prince pourrait même dès 2019 le faire tomber car Enable est capable de devenir le premier cheval à remporter trois Arc !

La video de la course ICI