Prix d'Amérique : la suprématie de Jean-Michel Bazire
lundi 28 janvier 2019

Arrivée Amérique 2019 Belina Josselyn, Looking Superb et Readly Express
A l'arrivée du Prix d'Amérique 2019, Bélina Josselyn, suivi de Looking Superb et Readly Express © Scoopdyga

Jean-Michel Bazire a réalisé un authentique exploit ce dimanche dans la 98e édition du GP d’Amérique. Non seulement, il s’est imposé au sulky de Bélina Josselyn, la favorite, mais ses deux autres pensionnaires prennent également les 2e et 4e places.

Jean-Michel Bazire avait déjà réussi un joli tir groupé dans les cinq premiers du GP d’Amérique. C’était en 2007 : Kazire de Guez, Késaco Phédo et Jardy prenaient respectivement les 3ème, 4ème et 5ème places. Mais hier, dans la 98e édition de l'épreuve reine du trot mondial, l'entraineur a fait encore plus fort. Belina Josselyn et Looking Superb signent le doublé tandis que le jeune Davidson du Pont s'offre la 4e place. Un exploit qui n'avait encore jamais été réalisé jusqu'ici ! Mais pour le professionnel sarthois, titulaire de vingt sulkies d’or et tête de liste des entraîneurs de ces deux dernières années, rien n’est impossible. Au sommet de son art, à la fois dans le pilotage et la préparation de ses élèves, Jean-Michel Bazire a réalisé ce dimanche le quasi-sans faute.

Favorite du public pour sa 3e tentative, Bélina Josselyn a en effet bénéficié d’une course de rêve de la part de son mentor, aidée qui plus est par ses deux compagnons d’écurie, Davidson du Pont venu prendre la tête dans la descente, puis en se faisant emmener par Looking Superb, dans le sillage de Readly Express (3e) quand ce dernier a attaqué dans le dernier tournant. La bataille a longtemps été âpre mais c’est finalement la ballerine qui est venue arbitrer les débats, offrant ainsi une deuxième victoire à Jean-Michel Bazire en tant qu'entraineur, un quatrième sacre comme driver. Mal partis, Propulsion (5e) et Bold Eagle (6e), pourtant attendus, étaient encore trois loin à mille mètres du poteau pour espérer un meilleur classement. 2ème en 2017, 4ème en 2018, Bélina Josselyn rejoint ainsi au palmarès, Moni Maker, dernière femelle à avoir remporté le Grand Prix d’Amérique, il y a vingt ans, avec un certain… Jean-Michel Bazire à son sulky.

"Toutes les conditions étaient réunies pour gagner"

"La jument n’est pas plus forte qu’il y a deux ou trois ans. Elle a progressé dans son mental pour le départ", analysait le driver et entraineur de la gagnante. "Il y a deux ans, elle finissait 2e et elle avait battu tous ses records. Elle avait fait une course magique. L’an dernier elle avait perdu la course car elle s’était énervée avec les faux-départs. Cette année, toutes les conditions étaient réunies pour gagner". L'homme du jour à Vincennes pouvait également se réjouir de la magnifique performance de Looking Superb, arrivé il y a peu de Norvège : "C'est une grande journée pour les norvégiens ! Le cheval est arrivé il y a trois mois, je le connaissais pas. Je ne savais alors pas si il était à 40% ou 120% de ces capacités. Je n'avais aucune référence". C'est au sulky d'Alexandre Abrivard, ancien élève de "JMB" que le fils d'Orlando Vici est venu glaner le deuxième accessit. "J’espère qu'Alexandre dépassera un jour le maître. Il a beaucoup de talent. Vainqueur du Cornulier, il a drivé une course parfaite aujourd’hui, confirmant sa place dans l’élite". Bjorn Goop, 3e avec un Readly Express qui n'a pas démérité, est le seul qui a réussi à empêcher le triplé Bazire. "J'ai au moins battu un de ses chevaux", faisait remarquer non sans humour le driver. "C’était une course compliquée pour moi, il y avait trois très bons chevaux devant et derrière mais si j’ai hésité dans la montée, je suis convaincu  d’avoir pris la bonne décision. Evidemment j'ai pensé à prendre la tête à ce moment du parcours mais cela aurait été trop dur et j’aurais avantagé mes adversaires. Je pense que Readly Express fait une meilleure performance que l’an dernier car la course a été plus dure cette année."

Une fois encore, le Prix d'Amérique a tenu ses promesses en offrant une course dont le suspens aura été à son comble jusqu'au passage du poteau. Un scénario idéal pour les amoureux du sport, qui n'aura été entaché ni par la météo pluvieuse, ni par la poignée de gilets jaunes qui réussi à entrer sur la piste quelques minutes avant le départ.

Retrouvez les résultats complets ICI