Les innovations 2018 sont connectées mais pas toujours …
vendredi 25 mai 2018

Laurent Moriceau HIT 2018
Laurent Mauriceau © Christine Marquenet

Le rendez-vous saumurois de l’innovation autour du cheval, les Horse Innovations Talks, a eu lieu le jeudi 24 mai dans le cadre du concours complet international de Saumur. Huit intervenants se sont exprimés sur leurs projets ou leurs convictions. On retiendra le commentaire d’Olivier Geoffroy : « Connaître, c’est pouvoir reconnaître, comprendre, aimer… » ou celui de Romain Levy « Seul, on va vite, ensemble on va loin… »

La relation a l’animal a été évoquée comme un moyen de se déconnecter des écrans pour se  reconnecter avec soi, gagner de la confiance en soi, se ressourcer, conjuguer les compétences sociales et techniques... Charlotte Rabouan a défendu son projet comme responsable du centre équestre d’Air Pur tandis qu’Anne Sophie Bameule a présenté une école dans laquelle le cheval est intégré à l‘établissement scolaire. De son côté Rémy Gaillot s’est interrogé sur les moyens pédagogiques à mettre en œuvre pour transmettre les bases de l’équitation de tradition française. 

Des applications pour smartphone

Sophie Roscheck (société Eskim)  créé des applications pour regrouper  les protagonistes du monde équestre et leur venir en aide. L’itinéraire d’un concours et toutes les informations sur la compétition peut faire l’objet de notifications envoyées sur tous les Smartphones des concurrents. Des fiches propres à chaque cheval peuvent être créées pour regrouper toutes les informations le concernant…

Pour aider les éleveurs

Romain Levy a créé une plateforme de financement collaboratif (my horse family) qui permet à chacun d’investir dans le projet de naissance d’un poulain et de suivre son évolution. Un moyen de mieux connaitre le travail de l’éleveur (voir interview ci-dessous).

Du « sur mesure » pour le cheval

Après avoir fabriqué des corsets dans le cadre hospitalier puis des « protège-tibias » pour les sportifs, Laurent Moriceau (société Tibévolution) créé des protections pour chevaux « sur mesure » (voir interview ci-dessous)

Aussi des innovations thérapeutiques 

Côme de Maupeou (société  Scarcell Therapeutics) a présenté ses recherches sur l’utilisation de cellules fraiches pour « réparer » des pathologies chez le cheval. Cette thérapie cellulaire est le fruit de 10 années de recherche. Elle utilise des fibroblastes gingivaux qui ont une très bonne capacité de régénération tissulaire.

Si vous n'arrivez pas à voir la vidéo, cliquez-ici