Spectacle équestre dans l'intimité du domaine de Vincent Liberator....
mercredi 10 août 2016

Vincent Liberator
Vincent Liberator © Florence Chevallier

L'artiste a décidé d'offrir un moment de partage. Ouvrir son domaine le temps de deux soirées au cœur des Alpilles à Saint Rémy de Provence, c'est ce que propose désormais chaque été Vincent Liberator avec pas mal de succès.

Souvent en déplacement en Allemagne, où l'artiste équestre se produit régulièrement, il aime venir se ressourcer et « montrer son petit paradis perdu et partager son univers » en accueillant lors d'un dîner spectacle des hôtes. Cependant, la piste est ouverte à d'autres artistes conviés à la fête. C'est ainsi que Samuel Hafrad ou encore Jean Mikaël Catellani, champion d'Europe de Doma Vaquera, et les Spirit of Camargue sont venus en voisins mais aussi Jean-Charles Andrieux, cette fois-ci en animateur averti. Il était le commentateur des prestations équestres sur la carrière extérieure avec vue... sur les Alpilles !

Vincent était tout juste de retour d'Allemagne, plus précisément d'Offenburg ; où a lieu tous les deux ans le plus grand salon du sud de l'Allemagne et dont il était l'invité d'honneur de cette édition. « 90 % de mes spectacles, je les donne en Allemagne ; tous les deux mois je m'y rends dans des villes différentes » explique celui-ci. C'est pourquoi, il souhaite proposer un rendez-vous annuel, chez lui l'été, où il se réjouit de recevoir son public et par ailleurs des dresseurs fort connus comme Christian Forlini ou Christophe Hasta Luego venus lui rendre visite afin de découvrir son spectacle et apprécier son travail. Car il « aime montrer l'aspect improbable du cheval qui peut donner des choses vraiment magiques. Montrer qu'avec beaucoup d'amour, j'arrive à sortir des pirouettes de haute école. J'aime faire danser mes chevaux avec beaucoup de liberté et de simplicité ». Par contre si Vincent monte à cheval depuis toujours et qu'il « aime ça », il précise que pour lui, « la liberté, c'est avant tout la vérité pure dans le sens où l'on ne peut pas tricher. Soit le cheval est d'accord et se donne et réussit tous ses numéros, soit tu l'as perdu en train de brouter de l'herbe. Ici, je ne me mets pas de pression lors des numéros, c'est plus ouvert, on est entre amis ». L'artiste se produit avec 8 magnifiques chevaux dressés en liberté et Aragone son cheval monté, un nouveau venu qui n'a que 4 mois de dressage. Fendi s'est lui aussi produit et « balancé » avec ses comparses grâce à une longe sous les applaudissements du public. Et à la fin du spectacle, Mathis le petit garçon de Vincent Liberator a appris à saluer le public à cheval aux côtés de son père.

Parmi les invités, Samuel Hafrad en plus de ses numéros de voltige cosaque et jockey et bien sûr de liberté -où l'on retrouve « la technique de Jean-François Pignon accompagnant avec des gestes amples et zen le mouvement de ses chevaux »- était accompagné de Kid, un poney que Samuel possède depuis 31 ans. Pour la petite histoire, il avait initialement été « trouvé pour Lucien » Grüss et finalement racheté par Samuel auprès d'Eric Hasta Luego. Il présente avec « un numéro simple et court » mais très sympathique de dressage. Un moment toujours plaisant qui séduit petits et grands.

Et Jean-Mikaël Catellani, tout juste âgé de 18 ans, déjà champion d'Europe de Doma Vaquera par équipe depuis 2011 et champion d'Europe en individuel à Milan depuis 2015 avec son cheval Dartacan, un pur sang anglais, a fait une démonstration des plus élégante et aboutie de dressage en Doma. Une belle soirée artistique sous le ciel étoilée de la Provence...