Première étape de la saison : le marathon a fait sensation au printemps de l'attelage à Uzès
mercredi 13 mars 2019

© Florence Chevallier

Après les différentes journées consacrées sur une semaine au dressage et à la maniabilité lors de cette « temporada » de l'attelage; le marathon très attendu et spectaculaire dans un très bel environnement naturel vient conclure le printemps de l'attelage au haras national d'Uzès. Frédéric Bousquet, en amateur Elite en paire s'est positionné en tête du classement avec ses lusitaniens. Des concours organisés par la société hippique d'Uzès (SHU)

La dernière journée du printemps de l'attelage est consacrée au marathon au haras national d'Uzès (30) et beaucoup de meneurs viennent renouer avec la discipline et goûter aux sensations des différentes épreuves et tester de la bonne condition physique ou (et) de la remise en jambes et entre autres de la souplesse et soumission de leurs poneys ou chevaux avec l'objectif en vue pour certains, le championnat du monde en Allemagne au mois de septembre 2019....

Le marathon avec son parcours où tous les meneurs en solo ou en paire ou à quatre doivent enchaîner les multiples « obstacles » avec des passages étroits et sinueux matérialisés par des poteaux et le plus spectaculaire des passages naturels,buttes et devers mais bien sûr les gués font partie des moments appréciés par le public. Et le moment le plus technique par les meneurs car les concurrents ont du les franchir le plus rapidement possible en alternant, les dérapages et les relances, trajectoires et courses au grand galop !

Frédéric Bousquet apprécie l'étape au haras national d'Uzès ; où il vient concourir chaque année depuis la première édition. « C'est très bien en début de saison de venir concourir au haras d'Uzès ; au niveau des terrains, ils ont bien « bossé ». Pour nous ce sont les mêmes reprises de dressage niveau international.On prépare le championnat du monde en équipe de France ». Ancien meneur aux côtés de Benjamin Aillaud, il assure que « d'avoir côtoyé Ben « lui » a permis d'être artiste, de laisser s'exprimer les gens, les chevaux ». « L'équitation m'a amené beaucoup dans le travail en équipe, c'est une équipe, il y a un groom. C'est aussi décider ensemble, voir les qualités de chacun ».

Idem pour Caroline Pariat qui apprécie la date dans son agenda « c'est un concours de mise en route et c'est important pour appliquer le travail de l'hiver sur la gymnastique et le travail de fond ». La jeune meneuse de poney team qui vient d'ouvrir sa structure en Haute Savoie connaît bien les lieux car elle suivait son père au haras qui concourait en endurance. Et elle a passé son monitorat au haras d'Uzès. « Cette année, ça va être la course à la qualification pour mener en Elite en international ». Autre prétendante aux prochains championnats, c'est la meneuse en poney solo Delphine de Jotemps. « J'ai acheté un poney que j'ai dressé moi-même et il a bien évolué d'années en années. J'ai senti que mon poney avait des compétences et j'ai commencé à faire de l'international, il y a deux ans avec Oklay ». Claire Lefort avec son team Feline est la meneuse en cheval solo qui entend bien être présente aux championnats du Monde ; venue s'échauffer au haras d'Uzès et qui « vise une médaille aux championnats du monde face aux 40 meilleurs meneurs de chaque pays ». Claire a débuté il y a 15 ans dans le milieu de l'attelage avec Benjamin Aillaud. L'ancienne compétitrice de CSO a déjà été 5 fois championnes de France en attelage et elle tourne à l'international. La meneuse peut donc prétendre en toute légitimité « de monter sur le podium. Il est atteignable et cette année, on va essayer de ne pas se louper ». Des meneurs de talents ont lancé la reprise de la saison au haras d'Uzès que l'on va pouvoir suivre cette année lors des différentes étapes des concours d'attelage....