Laura Collett, vainqueure du CCI 4*S de Chatsworth
mardi 14 mai 2019

Laura Collett félicitant London 52 © © 2019 Event Rider Masters

Pour sa première participation à une épreuve des Event riders maters, Laura Collett en selle sur London 52 a remporté le CCI 4*S de Chatsworth, en Angleterre. À domicile, elle devance son compatriote Tom McEwen juché sur Figaro van het Broekxhof et la Néo-zélandaise Lucy Jackson, troisième avec Superstition. Uniques représentants tricolores, Astier Nicolas et Arpège du Mancel ont terminé douzièmes.

Le CCI 4*S de Chatsworth, première étape de l’édition 2019 des ERM n’aura pas été de tout repos pour les couples engagés. Ni le cross, ni le saut d’obstacles ne les aura épargnés. Lors du deuxième test, aucun des trente concurrents n’est parvenu à rentrer dans les temps, pas de quoi se formaliser pour autant puisque sur la dernière décennie seulement six pilotes ont réussi à arrêter le chronomètre au temps accordé. Les plus rapides cette fois-ci ont été les récents vainqueurs du CCI4 *-S Grantham Cup de Belton, Tom McEwen et Figaro van het Broekxhof (6,27 s), qui écopé 4,4 petits points de pénalités de temps, les propulsant de la huitième à la deuxième place. Pour le troisième test, seul sept paires ont décroché un sans faute. C’est la vainqueure du jour Laura Collett associée à London 52, un bai de 10 ans initialement élevé pour le saut d’obstacles, qui a signé le dernier score vierge de cette épreuve conservant ainsi sa place en tête du classement. Dès le dressage la paire était en effet en tête puisque qu’elle avait signé la meilleure reprise de dressage avec un score de 73,06 %. "Ce cheval est incroyable", s’est réjouit l’athlète britannique au sujet de sa monture. "Il n'a commencé le CCI4 *-S que l'an dernier et a finit deuxième si souvent depuis. Je n'arrive pas à y croire ! Je suis la fille la plus chanceuse au monde de m'asseoir sur London 52. Il y a trois ans, il n’avait jamais vu un obstacle de cross. Il a parcouru un long chemin et nous continuons vers l’avenir ! « 

« Il s’agit davantage de monter avec son cerveau plutôt que de faire preuve de beaucoup de courage »

Malgré une barre lors de l’épreuve finale d’obstacles, Tom McEwen et Figaro van het Broekxhof ont conservé leur rang acquis sur le cross pour finir deuxième. "C'est brilliant !" s’est exclamé le compatriote de Laura Collet, qui monte sur son premier podium ERM depuis le lancement de la série en 2016. "Je n’ai plus les mots. Je suis ravi du cheval et des propriétaires. Ce fut un excellent week-end- et une belle fin sous le soleil ! C’est une piste très difficile, et il y a beaucoup d’obstacles qui arrivent vite sur les collines, donc vous devez tenir compte de beaucoup de facteurs sur le cross. Il s’agit davantage de monter avec son cerveau plutôt que de faire preuve de beaucoup de courage. » 

Lucy Jackson s’est emparé de la troisième place avec Superstition. Auteure d’un beau sans faute à l’obstacle et pénalisé de seulement huit points sur le cross, la Néo-zélandaise s’est ainsi adjugé son premier podium international. Ayant réalisé la deuxième meilleure reprise du dressage, l’Allemande Julia Krajewski et Amande de b’Néville ont écopé de 9,67 points de temps dépassé sur le cross et d’une barre au saut d’obstacles les reléguant à la quatrième place du classement.  

Côté tricolore 

Seul Français engagé, Astier Nicolas, comptant sur Arpège du Mancel, a obtenu la douzième place après avoir effectué une belle remontée. En effet, le tricolore avait mal commencé la compétition en écumant les fonds de classement avec une vingt-cinquième place à l’issu du dressage (62,57 %). Sanctionné de 9,60 points à l’hippique, le vice-champion olympique s’est rattrapé sur le test phare du cross en arrêtant le chronomètre à 6,38s, soit 8,80 points de pénalité. 

Retrouvez l'ensemble des résultats ICI

Pour la suite de la compétition, rendez-vous les 7 et 8 juin à Wiesbaden en Allemagne, où la seconde étape des ERM se déroulera dans l'enceinte du majestueux palais de Biebrich.