Les Français en difficulté sur le numéro 3
lundi 30 juillet 2012

londres
Denis Mesples et Orgeon de la Vigne au départ du cross

Début de cross difficile pour les Français qui ont connu des difficultés sur le numéro 3 qui ne paraissait pourtant pas poser de problème mais qui vient par ailleurs de provoquer la chute du Belge Carl Bouckaert

Denis Mesples avait choisi l'option longue sur cet obstacle "mais j'ai été gêné par deux stewards dans mon tracé, je suis rentré trop à l'intérieur et le cheval n'a pas compris." La suite du parcours a été délicate pour Oregon de la Vigne car il a déferré en milieu de parcours "et avec tous ces virages inversés c'était un peu l'enfer" indiquait Denis très déçu. Déçu aussi Aurélien Kahn qui écope d'un refus sur le 3 également mai sur l'option courte : "quand on arrive on se trouve face au public et les flashes crépitent. Le cheval a fait "droite - gauche" et ne regardait plus l'obstacle. Je ne m'y attendais pas, il est extrêmement droit et franc c'est la première fois que j'ai un refis. Après le reste du parcours s'est très bien passé".
Du côté des autres équipes, Christopher Buron / Holstein Park leilani pour l'Australie et Nicola Wilson / Opposition buzz pour la Grande Bretagne) sont pour l'instant les deux seuls maxis.

Plusieurs chutes en revanche dont celle de Sam Griffiths (AUS), Carl Bouckaert (BEL), Michael Ryan (IRL)

Commentaires


ANDRE M | 31/07/2012 20:18
André 31/7/2012 20 h 00
Au final, résultats décevants, mais il ne faut pas être trop négatif avec nos cavaliers français.
Des reprises propres, mais avec un manque de brillant.
Pour le cross c'est dommage, car nos cavaliers sont habitués à sauter des obstacles de biais (peut être la pression).
Pour le CSO, Henk Nooren a fait du bon boulot. Il faudrait tout simplement se confronter régulièrement avec les cavaliers internationaux de haut niveau et dans des épreuves de haut niveau, en leur donnant les moyens de pouvoir le faire.



MARIE CLAUDE L | 31/07/2012 12:26
Je crois que - globalement - il y a un gros problème de formation des cavaliers français toutes disciplines confondues. Il faudrait créer davantage de synergies pour leur permettre de se perfectionner, trouver des fonds supplémentaires (on en dépense pour tellement de choses inutiles en dehors du sport.....). Surtout ne pas éditer réforme sur réforme ni créer de commissions supplémentaires. Il est temps d'avoir une approche plus "terrain" que technocratique.

Jacques,Élie,Joseph D | 30/07/2012 22:36
Amère déception! Nos cavaliers n'ont été au niveau ni en dressage ni sur le cross. Rien n'est joué, dites-vous ? Il me semble plus réaliste de dire que tout est fortement compromis pour ne pas dire perdu... nostalgie de l'ère Thierry Touzaint ! quand tout va trop bien en France ... on a recours au changement !

patrick l | 30/07/2012 20:06
Mouais...à priori,pas de stewards et autres flashs pour les autres concurrents???