Mondial du Lion des 7 ans : Ingrid Klimke en son jardin
lundi 22 octobre 2018

Ingrid Klimke et Asha P
Ingrid Klimke et Asha P, brillantes dans ce championnat du monde des 7 ans ! © Eric Knoll

Elle a tenu jusqu’au bout ! Le bonheur de l'inoxydable Ingrid Klimke, qui avait déjà remporté cette épreuve des 7 ans en 2016, faisait plaisir à voir. Astier Nicolas était lui aussi au rendez-vous de ce mondial et accroche la 3ème place du podium.

Éblouissantes de bout en bout ! Ingrid Klimke et sa fille d’Askari, Asha P auront vraiment réussi le concours parfait dans ce Mondial des 7 ans où la cavalière allemande inscrit pour la 3ème fois son nom au tableau des vainqueurs. « Asha a encore été exemplaire aujourd’hui. Elle a très bien récupéré et ne s’est pas du tout montrée émue par l’atmosphère. Avec ce qu’elle a encore fait aujourd’hui, je sais qu’Asha va franchir le cap des trois étoiles sans problème. Je pense sincèrement qu’elle pourra prendre la relève de Hale Bob (son cheval champion d’Europe et 3ème des derniers Jeux mondiaux par équipes, ndlr). Elle est très douce et proche de l’homme, son seul défaut c’est qu’elle n’aime pas beaucoup les autres chevaux ! J’adore le Mondial du Lion, ça tombe pendant les vacances scolaires et nous venons avec des amis, des enfants, nous faisons du vélo, nous allons au marché, nous avons visité l’église… bref ça a un petit air de vacances et je me sens vraiment très bien ici. Et puis c’est la fin de la saison, un dernier concours avant l’hiver où on a plaisir à se retrouver et qui nous donne aussi beaucoup d’informations pour le futur », explique Ingrid Klimke avec un enthousiasme intact alors qu’elle fêtait cette année les 20 ans de sa première victoire ici, au Mondial du Lion.

Côté Allemand, on apprenait aussi ce dimanche que suite à sa chute sur le cross, Michael Jung qui avait très mal au bras, a fait des examens qui ont confirmé une fracture. Un mauvais coup qui va l’obliger à rester à pied quelques temps.

Astier Nicolas sur le podium !

Le jeune Britannique Tom Jackson dont c’était seulement la deuxième participation n’a lui aussi pas tremblé. Il réalise le sans-faute avec son étalon irlandais Capels Hollow Drift (Shannondalesarco), synonyme de 2e place au général : « Je suis évidemment très heureux et ses propriétaires encore plus ! Il n’a pas été perturbé par l’ambiance et est resté très à mon écoute pendant tout le parcours. Il a vraiment une bonne tête, beaucoup de sang-froid et c’est d’ailleurs sans doute sa plus grande qualité », confiait Tom Jackson qui va poursuivre sur du niveau 3* l’an prochain.

La grosse satisfaction française est venue d’Astier Nicolas avec son Babylon de Gamma (Mylord Carthago). Le couple sort de l’hippique avec un score vierge et profite des erreurs de Nicola Wilson et Sarah Bullimore pour se hisser sur la 3ème marche du podium. « Je crois en Babylon depuis le début et aujourd’hui il a encore confirmé. Il a été royal sur le cross et le saut d’obstacles, malgré la fatigue il encore très bien sauté », notait le cavalier français habitué de ce podium du Mondial.

Les JO en ligne de mire

Dans le clan tricolore, Maxime Livio a aussi continué sa belle remontée, passant de la 10ème à la 6ème place après le CSO. « Le paddock était un peu ferme et je ne sentais pas Billy se livrer comme d’habitude. J’ai préféré ne pas lui mettre trop de pression et lui ai fait faire quelques sauts pour qu’il se rassure et qu’il soit serein. La piste était beaucoup plus confortable et je l’ai tout de suite senti bien. Je lui ai fait faire le tour et il a été très vite avec moi pour obtenir ce sans faute. Billy est un cheval qui n’a rien d’un extra-terrestre mais il est intelligent, constant, il saute bien et fait tout ce qu’on lui demande. Il est respectueux et concentré en piste et il est à l’aise partout. Pour moi c’est ça le cheval de complet moderne ! », expliquait Maxime Livio dont la satisfaction était partagée avec l’encadrement fédéral. « C’est important pour nous de voir où en est la relève. Parmi les chevaux du Mondial aujourd’hui il y a sûrement des chevaux qui feront les JO de Paris. On a vu certains chevaux encore verts qui n’ont pas performé mais qui seront très bien demain, à nous de continuer à apprendre à les connaître, à analyser les résultats, les parcours, pour construire les chevaux de l’avenir avec les cavaliers », expliquait Michel Asseray, Directeur Technique National adjoint.

Côté stud-book, c’est l’élevage Irlandais qui remporte la 1ère place. Mais avec une délégation beaucoup moins importante, le stud-book Selle français termine avec une belle 2ème place… là aussi de bon augure pour l’avenir.

Les résultats complets