Nicolas Touzaint : "Mon but : décrocher des qualifications pour les Jeux Olympiques de 2020"
mardi 23 avril 2019

Le double champion d'Europe en individuel et champion Olympique par équipe, avec son impérial gris Galan de Sauvagère aujourd'hui retraité, est bien de retour sur la scène internationale. © Scoopdyga

Pour son retour au plus haut niveau, Nicolas Touzaint a fait fort en remportant le CCI 4*S de Vairano, en Italie, la semaine dernière. Non content de cette première place avec Vendée Globe’Jac*HDC, le complétiste tricolore est également monté sur la troisième marche du podium grâce à sa seconde monture, Absolut Gold. Il est revenu sur sa victoire et a fait part de ses espoirs pour les échéances internationales à venir.

L'Éperon : Pour leur première participation à un CCI 4*S, vos montures ont brillé à Vairano. Que retenez-vous de cette victoire ?    

Je suis ravi de cette victoire parce que c’était un premier objectif que je m’étais fixé cette saison. Ce sont de nouveaux chevaux, même si je les ai déjà depuis deux-trois ans. Je les construits petit à petit pour essayer d’avoir à nouveau des montures de haut niveau. Vendée Globe ( Vendée Globe’Jac*HDC,ndlr) et Absolut Gold appartiennent tout deux au Haras des Coudrettes et Eboli au Haras de Hus. Même si ce dernier a dérobé un obstacle à Vairano, il a tout de même très bien couru. Ce sont trois chevaux que j’estime beaucoup, que j’ai choisis et pour lesquels les propriétaires m’ont fait confiance. Pour moi, les résultats commencent à devenir significatifs par rapport à leur qualité et ils justifient l’investissement des gens qui sont derrière moi. Donc non seulement cette victoire est une grosse satisfaction personnelle parce que j’aime gagner, mais c'en est aussi une pour mes propriétaires.  

Quels sont les chevaux qui composent actuellement votre piquet ? Quels sont leurs atouts et faiblesses ? 

Vendée Globe est un cheval qui a un super mental, qui est toujours le même quelque soit le contexte. C’est un vrai cheval de concours, un vrai bon cheval. Il a un peu de retard en dressage, puisqu’il a commencé le complet il y a peu. De prime abord, il se destinait au CSO. C’est donc un cheval qui a encore besoin de travailler sur le plat. Il a une belle marge de progression devant lui, je suis confiant. Sur le cross en revanche, il commence à être vraiment bien. Absolut est un cheval, avec lequel je prends mon temps mais qui a tout. Il fait du complet depuis l’âge de quatre ans, il est dressé et il saute bien. On forme un couple progressivement mais il a tout pour performer sur de grosses épreuves. Eboli, quant à lui, n’a fait que du CSO jusqu’à ses six ans puis a attqué le complet à sept. Tout comme Vendée Globe, l'épreuve la plus confortable pour lui est le saut d'obstacles. Il a d’ailleurs très bien sauté à Vairano. Sur le cross, il progresse gentiment mais comme le niveau des épreuves augmente aussi il n’est pas encore complètement aguerri. On en est plus très loin. Comme les deux autres, il possède les moyens et le sang nécessaire pour le haut niveau. Maintenant il faut juste qu’ils continuent à évoluer. Je compte aussi sur deux autres montures qui ont déjà montré leur potentiel : Ult'im et Debby. Ils se sont blessés l'an dernier, donc ils feront leur saison un peu en décalé.

Parlez-nous de votre partenariat avec le Haras des Coudrettes ? 

Emmanuele et Armand Perron-Pette sont venus à ma rencontre il y a presque trois ans maintenant. Ils voulaient mettre un pied dans le concours complet et souhaitaient le faire avec moi. Évidemment c’était une opportunité énorme surtout à une période où je n’avais justement plus trop de chevaux. Cela pour des raisons diverses : parce que certains sont arrivés en fin de carrière et que je les ai mis à la retraite, d’autres je les ai vendus pour faire tourner mon entreprise, d’autres encore se sont blessés. Tout mis bout à bout, cela a donné deux/trois années un peu plus creuses, donc lorsqu’ils sont venus vers moi, c’était parfaitement le bon moment. Et puis c’est le genre de propriétaires dont tous cavaliers rêvent pour faire du haut niveau. Ils ont les moyens, ont confiance en leurs cavaliers et ils connaissent bien le business, les concours et tout ce qui gravite autour donc c’est très facile et très agréable pour moi de travailler avec eux. J’espère que je vais pouvoir leur apporter entière satisfaction de mon côté. 

2019 signe donc votre retour à haut niveau, qu'attendez-vous de cette saison ?  

Oui, c’est un peu un retour au haut niveau pour moi. Maintenant je vais tâcher de continuer sur ma lancée. Je vais surement aller à Saumur pour le CCI 4* Long (22 au 26 mai,ndlr) cette fois-ci. Mon but : décrocher des qualifications pour les championnats d’Europe cette année ainsi que pour les Jeux Olympiques de l’an prochain. Pour Eboli je ne sais pas si je vais faire tout de suite des épreuves longues, je vais peut-être le laisser s’aguerrir sur deux ou trois étapes courtes et puis faire CCI 4*Long un petit peu plus tard dans la saison. Quelque soit la manière, l’objectif à terme est le même pour mes trois chevaux de tête (Vendée Globe’Jac*HDC, Absolut Gold et Eboli,ndlr) : obtenir des résultats significatifs en 4* long et les qualifier tous les trois pour les Jeux l’année prochaine. Dans l'idéal, j'aimerai parvenir aux mêmes résultats avec Ult'im et Debby.