Bertrand Liégard : "Star Wars reste en forme, on peut croire aux Europe à Rotterdam"
jeudi 13 décembre 2018

Bertrand Liegard et Star Wars Genève 2018
Bertrand Liégard et Star Wars © Scoopdyga

A Genève, Bertrand Liégard et Star Wars terminaient 2e du Grand Prix Spécial, derrière l'Autrichienne Victoria Max-Theurer. Une satisfaction pour le cavalier qui peut décidément toujours compter sur son fidèle fils de Show Star, âgé de 16 ans. Retour sur la compétition, mais aussi un mot sur la relève qui arrive et sur les objectifs 2019 : Bertrand a pris le temps de répondre à nos questions !

A Genève, Bertrand Liégard et Star Wars faisaient parti des deux couples à représenter les couleurs tricolores sur le CDI 5*. Un peu déçu de sa prestation dans le Grand Prix (68.457%, 9e), le cavalier et le fils de Show Star ont eu le plaisir de se classer 2e (68.809%) du Grand Prix Spécial, le lendemain. "Dans le Grand Prix, j'ai fait deux fautes au galop sur des mouvements à coefficient donc ma note a vite baissé, mais sinon, sur le reste de la reprise le cheval était autour de 70%, ce qui est satisfaisant. Dans le GPS, il s'est montré plus disponible. Il faut dire que c'est une épreuve qu'il affectionne et qui lui correspond bien. C'est déjà celle qu'il avait gagné à Hickstead !", rappelle Bertrand. Le cavalier était d'autant plus satisfait que la piste de Genève n'est pas la plus aisée à monter : "avec le placement des obstacles naturels pour le cross indoor, il y a un peu de terre qui peut se mélanger au sable, ça fait des contrastes et ça peut vraiment attirer l'attention des chevaux"

Avec Star Wars, qui prendra 17 ans en 2019, Bertrand n'exclut pas encore une grande échéance, et pense notamment aux championnats d'Europe de Rotterdam en août. "Les grandes échéances comme celle là sont toujours des objectifs pour les sportifs. Pour cette fois, ce ne sera en plus pas loin et Star Wars reste en forme. Il a même encore une marge de progression malgré ses 16 ans donc on peut y croire". Et si jamais ce n'était pas les championnats d'Europe 2019, ce pourrait peut-être être Paris 2024 ? "J'ai en tout cas un 7 ans qui va très bien et sur lequel je compte pour prendre la relève, qui appartient aux propriétaires des écuries où je suis installé, Mr et Mme de Reys. Il a un très bon galop et progresse très vite. ll est d'ailleurs assez en avance : il commence les changements d pied au temps et le passage. C'est réellement un cheval avec lequel on peut envisager l'avenir et pourquoi pas les JO de Paris"

Aucune réunion n'a cependant encore eu lieu entre le staff fédéral et les cavaliers au sujet de l'organisation du dressage français pour la saison 2019. Rappelons que l'équipe de France qui se rendra à Rotterdam aura la lourde tâche, comme celle de saut d'obstacles, d'accrocher la qualification olympiques pour Tokyo 2020.