CDI 3* de Saumur : encore du beau sport
samedi 28 avril 2012

Saumur 12-Morgan Barbançon
Morgan Barbançon © Les Garennes

Ils n’étaient que 14 dans le Grand Prix pour la Libre, contre 22 dans celui pour le GPS de la veille, mais il y avait Edward Gal et cette fois, c’est le manège de détente qui n’avait jamais vu aut.ant de monde à ses portes. Mais l’épreuve est allée à la jeune Espagnole Morgan Barbançon-Mestre et Painted Black

Tout le monde s’accorde à reconnaître les énormes progrès réalisés en quelques mois par cette jeune fille de vingt ans, moitié française. Mais c’est de l’équipe espagnole qu’elle fera très certainement partie aux JO avec Painted Black, ancien cheval de son entraîneur Anky van Grunsven. Le juge 5* Markowski voit en elle « un couple très prometteur pour son pays, auteur de belles extensions, de beaux passages et  …d’un excellent reculer ». La reprise était particulièrement fluide et le cheval dans une belle attitude, ce qui a fait un peu défaut à Edward Gal dont le Undercover Glock « était un peu court dans l’encolure. Mais malgré de nécessaires interventions avec ce cheval qu’il connaît encore peu, tout était dans l’harmonie, sans combat, tant l’équitation de Gal est excellente », continuait le juge polonais. Avec des transitions piaffe-passage remarquables, d’excellentes pirouettes et une exécution d’une précision redoutable.

Edward Gal battu par Morgan Barbançon

Le cavalier du légendaire Totilas avait attiré la foule aux portes du manège où il faisait sa détente (pluie), dont profita aussi Hans Peter Minderhoud (olympique avec Nadine Exquis) en selle sur Donna Silver, une grise oreillarde. Leur reprise sans trop de brillant et émaillée de quelques fautes ne leur permit pas de conserver la 3e  place que vint conquérir la Suédoise Michelle Hagmann avec beaucoup de discrétion grâce au deuxième produit de Gribaldi du podium, l’élégant Memory. Ils sont le troisième couple à 70% et plus, l’Espagnole Morgan Barbançon pointant loin devant Gal à 75,34. Deux Français suivent une autre jeune Espagnole, Carmen Passolas avec un Ciowa dont les origines obstacle (Cheenok) n’annonçaient pas les très belles dispositions pour le dressage.  Arnaud Serre et Hélio ont, eux, tourné un GP plaisant à regarder et sans faute,  « en stabilisant ses points et en améliorant ses pirouettes et passages », précise Alain Francqueville qui relève aussi  « la réelle progression de Karamel de Lauture dans les appuyers et les pirouettes ». M. Markowski a lui aussi apprécié les pirouettes ainsi que la belle attitude de l’étalon de Claire Gosselin qui a tout de même fait une faute totalement inattendue à l’entrée en passant au trot avant l’arrêt. Le dernier cheval classé avait fini par voler la vedette à Gal et Minderhoud pendant la détente : l’immense Ronan, au galop énorme, à l’encolure de seigneur « très bien monté par l’Austalienne Kristy Oatley, mais encore un peu vert », selon Markowski, est un cheval à surveiller s’il arrive à adapter son amplitude au petit rectangle sans perdre sa superbe.

Visite impromptue de Margit Otto-Crépin

A noter que deux des protagonistes de ce GP, Michelle Hagmann et Morgan Barbançon s’octroyaient les deux premières places du Saint-Georges respectivement avec Fio 11 (71,26) et Tops Field. Dans cette reprise, le meilleur Français et dernier classé (sur 23 partants) est Fabien Godelle avec Ronan Keating (66,68). Après tous les bons chevaux qui sont passés sous la selle de cet écuyer, Ronan Keating sera-t-il celui qui permettra au Cadre Noir de renouer avec le haut niveau comme Philippe de Guénin en a émis le souhait ? Le directeur de l’IFCE était d’ailleurs très présent tout au long de la journée et notamment lors de la remise des prix du Dress Tour en début de soirée sous la tente fédérale. A l’honneur, cinq cavaliers, Jessica Michel, Anne-Sophie Serre, Stéphanie Delpierre pour le GP de jeudi, Arnaud Serre et Claire Gosselin pour celui de vendredi, tous à plus de 65% et dotés par la Fédération de quelques centaines d’euros chacun, de 750 au 1er à 300 au 3e. .

Il y avait beaucoup de public déjà autour de la Carrière d’honneur de l’ENE ce vendredi, qui eut la surprise de voir une autre grande vedette arriver en fin de matinée, en la personne de Margit Otto Crépin, en pleine forme et heureuse de retrouver tous ses amis pas vus depuis tant d’années et de signer des autographes.

Et il y aura certainement encore plus de monde samedi après-midi pour le Grand Prix Spécial qui débutera à 15h30. Jessica Michel et Riwera entreront en piste à 16h15,  Salinero à 17h30 avant Prestige et Fuego. Le Belge Jeroen Devroe qui ne trouvait pas Apollo très en forme vendredi envisageait de déclarer forfait ce qui permettrait à Anne-Sophie Serre d’entrer dans les quinze de ce GPS avec Le Guerrier.

Retrouvez toutes les photos de l’évènement sur http://www.photos-lesgarennes.com/