Dirbini quitte Barbara Clément et rejoint Karen Tebar
vendredi 22 mars 2019

Barbara Clement Klinger et Dirbini
La toujours souriante Barbara Clément-Klinger aux côtés de Dirbini lors d'un stage fédéral au Mans en janvier 2018 © FFE/PSV

Après la vente de Badinda Altena au Danemark début février, c'est au tour de Dirbini, l'espoir de Barbara Clément, de rejoindre une autre cavalière. A la différence près que cette fois, la monture reste sous couleurs tricolores : elle rejoint l'écurie de Karen Tebar, pas revue sur un rectangle de compétition depuis novembre 2017.

Alors que Barbara Klinger semblait avoir trouvé en Dirbini la relève à sa jument Ciska V Weltevreden, blessée en mai 2017, l'aventure s'arrête là pour le couple. Sur les réseaux sociaux, la cavalière, expliquant notamment être rattrapée par la réalité économique du sport de haut-niveau, a annoncé la vente de la fille de Dimaggio à Karen Tebar. "[...] ces saisons de concours m’ont permis de réaliser l’ampleur de ce qu’il faut réellement mettre en place pour accéder au "vrai" haut niveau , c'est à dire pouvoir assumer les conditions exigeantes d'une ambition réellement internationale. Actuellement, ma situation financière ne me permet pas d’accéder à cet objectif à court terme. La construction de notre écurie il y a 10 ans, l’entretien des 4 chevaux de sport (+Ciska) qui m’appartiennent (puisque trouver des mécènes ou sponsors qui confient des chevaux de grande qualité ou donnent de l’argent reste très difficile dans notre discipline...), m’ont donc conduit à la très dure réalité que pour continuer il me fallait faire un gros sacrifice qui me permettrait de poursuivre ma route pour accéder à ce que Dirbini me laissait espérer", explique la cavalière qui remportait avec Diribini le championnat de France des chevaux de 7 ans en 2015, terminait 3e du championnat national Pro 1 en 2017 et représentait la France au CDIO 5* de Rotterdam en 2018. 

Un choix compliqué pour la dresseuse de 39 ans mais certainement facilité par le fait que la jument continuera de défendre les couleurs tricolores. Elle intègre les écuries de l'ex n°1 française Karen Tebar. L'ancienne figure de proue du dressage français, dont le retour pourrait redonner de réels espoirs de qualification olympique pour la France lors des championnats d'Europe de Rotterdam, n'a pas foulé un rectangle de compétition depuis novembre 2017 avec ses deux chevaux Ricardo et Don Luis. "Karen Tebar a accepté de poursuivre mon rêve, maintenant notre rêve! En plus d’être une grande athlète, elle aime, comme moi, ses chevaux de tout son cœur, l’équipe de confiance autour d’elle est un exemple à suivre. J’ai pu vivre avec eux et ils ont été présents pour me soutenir lors de la transition dans leur écurie pour ma jument. Je serai donc maintenant leur plus grande fan à toutes les deux. C’est une grande fierté, ma jument reste « française »", a détaillé Barbara, qui nous rapelait lors d'une interview début 2018 que Dirbini était une trois-quart soeur de Don Luis. Une affaire de famille donc pour Karen Tebar !