La juge de dressage 5* Elisabeth Max Theurer accusée d’user de pots de vin
vendredi 08 février 2019

Victoria Max-Theurer
Victoria Max-Theurer © Scoopdyga

Ce matin, le média néerlandais horses.nl a révélé une information qui fait déjà grand bruit dans le monde du dressage. La juge internationale, Elisabeth Max-Theurer, y est accusée d’user de pots de vin pour favoriser sa fille Victoria Max-Theurer lors des compétitions.

Victoria Max-Theurer, fleuron de la délégation autrichienne, s’illustre sur la scène internationale depuis 2003. Sa mère, elle même championne olympique en 1980 à Moscou, aurait influencé plusieurs juges tout au long de la carrière de sa fille. Le site néerlandais Horses.nl mentionne notamment qu’Elisabeth Max-Theurer, connue sous le surnom de Sissy Max-Theurer, aurait versé 600 000 euros à un organisateur de compétitions de dressage pour être autorisée à parler aux juges dudit concours. À la suite de quoi sa fille aurait subitement remporté de nombreuses échéances, jusqu’à prendre part aux Championnats d’Europe, aux Jeux équestres mondiaux ainsi qu’aux Jeux olympiques.

Le média néerlandais ajoute que ce n’est pas la première fois que de telles accusations concernant la juge sont évoquées et que ce dernier fait a ravivé les soupçons. Il précise néanmoins que ces derniers reste à prouver et qu’il revient à la justice de trancher. Des poursuites pénales auraient été lancées et l’avocat de la famille Max-Theurer a déclaré :  « Les accusations sont anciennes. L'affaire a déjà été déposée par le tribunal, à présent, la décision lui appartient. » L’homme de loi suppose que l’affaire pourrait être classée sans suite.