Marie-Emilie Bretenoux : "J'aime l'idée de changer de reprise"
samedi 22 décembre 2018

Marie Emlie bretenoux et Quartz of Jazz CDI W Lyon 2018
Marie-Emilie Bretenoux et Quartz of Jazz © Scoopdyga

Présente à Londres en début de semaine à l'occasion de l'étape Coupe du monde de dressage, Marie-Emilie Bretenoux a terminé aux portes du classement dans le Grand Prix (67.342 %) et dans la Libre (72.345 %), associé à son fidèle Quartz of Jazz. Ce déplacement outre-manche a été l'occasion pour le couple de s'essayer à la nouvelle reprise de Grand Prix court, mais aussi à l'interview de sortie de piste en anglais !

L'Eperon : A Londres, vous terminez 9e du Grand Prix et 9e de la Libre avec Quartz of Jazz. Quel bilan sportif tirez-vous de cette compétition ?

Marie-Emilie Bretenoux : Quartz a été particulièrement agréable sur la Kür, je suis très contente de lui. Nous proposons une reprise avec des enchaînements très difficiles, à l'instar des deux demi-cercles au changement de pied au temps, sur lesquels nous réalisons notamment des fautes. Quartz a également fait une foulée un peu étrange dans son appuyé au trot qui a été sanctionnée. Il faut être parfait pour monter dans les notes, et j'aurai évidemment préféré être à la remise des prix de la Libre. Mais je retiens que le cheval était avec moi, et c'est exactement ce que nous recherchons. La veille dans le Grand Prix, il y a deux fautes majeures (sur les changements de pied au temps et sur le premier piaffer), très sanctionnées dans les notes. Mais ce nouveau format de Grand Prix court ne permet pas de rattraper une erreur. 

Justement, c'était la première fois que vous dérouliez ce nouveau format de Grand Prix raccourci. Que pensez-vous de cette reprise ? 

Bien que je pense qu'elle puisse être encore un peu arrangé pour devenir plus harmonieuse, je suis ravie de changer de reprise. Nous travaillons sur l'ancien enchaînement depuis des années, s'attaquer à une nouvelle reprise depuis deux semaines rend finalement les chevaux plus attentifs, plus concernés. Ils pouvaient leur arriver de faire les choses de manière un peu "mécanique", et j'ai eu la sensation que Quartz retrouvait de la fraicheur sur ce nouveau format. En revanche, du fait que la reprise est courte (environ quatre minutes), il est très difficile de remonter dans les points après une faute. Chaque erreur compte énormément. A la maison, ce nouveau GP se passait très bien et sans être dans l’excès de confiance, j’envisageais mon passage sereinement. Mais sur un format comme celui-ci, il n'y a pas de place pour la moindre erreur. Je pensais d'ailleurs que c’était une reprise sur laquelle la majorité des concurrents allaient sortir entre 70% et 80% sans forcer mais finalement pas du tout. 

Le format remanié du Grand Prix n'était pas le seule nouveauté pour vous, il a aussi fallu passer par la case "interview de sortie de piste en anglais", un exercice qui vous angoissait un peu... 

Effectivement, avant de partir je me demandais même si je n'étais pas plus angoissée par l'interview au milieu de la piste jute après la reprise que par la compétition (rires). Finalement tout s'est bien passé, ni les organisateurs ni le public ne m'ont tenu rigueur de mon accent (rires). Plus sérieusement, je trouve l'initiative très intéressante. Le dressage n'est pas la discipline la plus facile à comprendre, et quand vous avez quelques-uns des meilleurs cavaliers mondiaux devant vous, il n'est pas toujours aisé de voir les fautes ou de réussir à interpréter les différences de notation. Ces interviews permettaient d'apporter un éclairage au public et donc de l'intéresser encore un peu plus. Et ça a dynamisé énormément le déroulé de l'épreuve. Donner un côté "spectacle" à la discipline est à mon sens une très bonne chose !

Retrouvez les résultats du Grand Prix ICI

Retrouvez les résultats de la Libre ICI

(Photo d'archive)