Morgan Barbançon Mestre : "Pour faire vivre un sport, il faut donner du rêve aux gens"
vendredi 24 août 2018

Morgan Barbancon Sir Donnerhall Lyon 2017
Morgan Barbançon Mestre et Sir Donnerhall II © Scoopdyga

Récentes recrues de l'équipe de France de dressage, Morgan Barbançon Mestre et Sir Donnerhall II s'apprêtaient à partir pour les Jeux équestres mondiaux de Tryon. La jeune et dynamique cavalière a appris en début de semaine, et a quelques jours du départ seulement, qu'aucun couple ne traverserait finalement l'Atlantique pour défendre les chances tricolores dans cette discipline. Si la stupéfaction a primé dans un premier temps, l'heure est maintenant à la déception.

« Je suis très déçue. Après tous les efforts fournis par moi et mon équipe - et quand je parle d’équipe je parle de mes parents, entraineurs, grooms, vétérinaire… -, et l’argent mis en jeu, c’est vraiment dommage d’apprendre si près du départ que l’on ne part pas. Si tout cela avait été annoncé plus tôt, il y a au mois un mois, j’aurais alors mis en place un nouveau plan de concours, je n’aurais pas usé mon cheval à enchainer Compiègne, Rotterdam, Vierzon, Deauville et Le Crozet. On aurait pris une table pour participer aux CHIO d’Aix-la-Chapelle, j’aurais été sur d’autres beaux concours », explique l'amazone, qui comme tous les couples qui visaient l'échéance américaine, a scrupuleusement suivi la feuille de route mise en place par la FFE. « En changeant de Fédération (Morgan a la double nationalité franco-espagnole et a effectué tout le début de sa carrière sportive sous couleurs espagnoles avant de rejoindre les rangs tricolores cette saison, ndlr) mon objectif était évidemment Tryon mais ce n’est pas la raison pour laquelle j’ai changé », ajoute la cavalière qui ne regrette ainsi pas son choix malgré ce coup dur. « C’est dommage car pour pouvoir améliorer et continuer à faire vivre un sport il faut donner du rêve aux gens. Si ce rêve était Tryon et que les gens se sont investis pour atteindre ce rêve, c’est difficile à une semaine du départ de ne plus rien avoir. Pour que les gens progressent et soient motivés il faut une carotte au bout de la ficelle alors on espère que tout ça ne va pas démotiver tout le monde pour l’année prochaine. On ne fait pas tous ces efforts pour rien et cette sélection était méritée car avec Sir Donnerhall nous avons été réguliers et avons eu de bons résultats. » Et pour la suite ? « Je pensais aller à Tryon donc maintenant Sir D reprend du poil de la bête et sera prêt pour la saison indoor qui est désormais ma priorité. Je vais de l’avant, tout ce qui ne tue pas rend plus fort », martèle Morgan, certes déçue, mais loin d'être démotivée. 

Pour rappel, la décision de la FFE de n'envoyer aucun couple français concourir en dressage à Tryon (lire ICI) est intervenue après le forfait de Pierre Volla (lire ICI). Le cavalier avait alors été l'un des premiers à communiquer officiellement sur son forfait, une réaction à lire ICI