Bénédicte Emond Bon "Tryon a éteint ma motivation"
vendredi 23 novembre 2018

Bénédicte Emond Bon
Sous sa direction, l'équipe de France a ramené une belle médaille d'argent par équipe des JEM de Caen © FFE/PSV

Après sept années passées à la tête des équipes de France, Bénédicte Emond Bon, a pris la décision, en accord avec Serge Lecomte, président de la Fédération Française d’Équitation, et Sophie Dubourg, directrice technique nationale, de quitter ses fonctions de sélectionneur national d’endurance.

Bénédicte Emond Bon était directrice d'école d’équitation dans le Sud de la France. Elle s’est tournée vers l’endurance un peu plus tard et elle y a rencontré un sacré succès. En effet, elle a été sacrée championne de France puis elle a glané sept médailles mondiales et européennes dont une médaille d'argent aux mondiaux en individuel à Barcelone en 1992. 

Après sa carrière de cavalière, Bénédicte a pris les rênes des équipes de France Seniors et Jeunes en tant que sélectionneur en 2011. Sous sa direction, la France a décroché pas moins de 16 médailles. "Tous les souvenirs avec l'équipe de France sont particuliers. J'ai vécu des choses extraordinaires avec tout le staff, nous nous sommes régalés. Il y a un peu de nostalgie aujourd'hui", confiait aujourd'hui Bénédicte. L'équipe de France Seniors a obtenu une médaille d'argent aux Jeux équestres mondiaux à Caen en 2014 et sept médailles aux championnats d'Europe entre 2011 et 2016. Les Jeunes n'ont pas été en reste, ils ont ramené huit médailles lors des échéances européennes mais avec les JEM de Tryon, Bénédicte a perdu la flamme qui l'animait jusqu'alors. "L'expérience de Tryon a été la pire expérience sportive que je n'ai jamais vécue de ma vie. Je crois que je ne verrai pas l'époque où l'endurance va s'améliorer. Pour moi, elle dérive vers des choses qui sont de plus en plus regrettables. Ça a éteint totalement ma motivation. Cela faisait deux ans que je me posais des questions par rapport à l'évolution de la discipline. Tryon a achevé mon parcours. J'espère que d'autres vont arriver à faire rebondir la chose et trouver des solutions. Moi je n'en vois pas. Je me sens impuissante dans cette histoire", avouait-elle

Pour l'instant, Bénédicte va se consacrer sur sa deuxième activité "chez moi j'ai des chevaux et des cavaliers, je vais continuer à leur donner des cours puis je verrai si j'ai d'autres opportunités ou pas, après tout, je m'approche doucement de la retraite !"

De son côté, la FFE a annoncé qu'une nouvelle organisation de l'équipe fédérale d'encadrement technique sera proposée dans les semaines à venir pour perpétuer le projet sportif de la discipline.