Championnat du monde de polo : L’Angleterre et l’Espagne qualifiées

mercredi 10 mai 2017 - Picardie

  • imprimer

La France a loupé la qualification d'un but dimanche à Chantilly. 6 à 7, le match France-Angleterre qualificatif pour le 11è championnat du monde de polo affichait un score serré. Dimanche à Chantilly, il s’en est fallu de presque rien.

Matche France Angleterre largeL

RB Presse

Match France Angleterre largeL

RB Presse

Il a manqué un point aux Français pour s'imposer face à l'Angleterre...

previous video next video

Qu’est-ce qui a fait la différence ? « L’expérience» avoue Will Lucas, capitaine anglais. Il sourit mais n’en dit pas plus. Il a 52 ans et, flanqué de trois jeunes professionnels, il cache une très longue expérience de 30 ans de compétitions internationales. Il a été autrefois sacré handicap 7 et il a de sérieux restes. Calme, efficace, il laisse l’adversaire se fatiguer et se croire vainqueur pour mieux l’écraser à la fin. C’est ce qui s’est passé lors des matches successifs durant la semaine. Même tactique contre la France dimanche. Avec succès. D'autant qu'après une semaine de sélections, aucune des nations n’était qualifiée, aucune n’ayant gagné tous ses matches alors que les points accumulés tiennent compte des victoires et en plus, de la différence entre buts marqués et buts encaissés. L'Angleterre était malgré tout favorite.

A 15h la France a démarré en fanfare

Dès la 1e minute, Pierre-Henri N’Goumou (han 5) marque un beau but, puis les Anglais ratent des pénalités, Patrick Paillol (han 5) marque aussi son but. Et le festival continue en 2e période : 3 à 0 pour la France puis 3 à 1 et 4 à 1, juste avant la pause. Alors Mark Baldwin (han 3) commence à s’énerver et l’Angleterre reprend la main. On est à 4 à 2 à mi-parcours.

En 3e période changement de ton, l’Angleterre lance ses montures « ferraris » et attaque sec. Aussitôt Will Lucas marque 2 buts. On est à 4 à 4, le jeu se durcit, les pénalités se succèdent, toutes ratées car la pluie continue gêne les tirs et ralentit la balle. Les deux équipes restent au corps à corps, les Français opèrent un marquage serré de Lucas et Baldwin pour les ralentir et entrevoient la victoire avec 6 à 4 en fin de 3e période.

Hélas, les Anglais accélèrent avec un polo très ouvert, de longues passes où la vitesse de leur cavalerie fait la différence. Les Français ont un peu de mal à les rattrapper d’autant qu’on vit au rythme du grand galop dans tous les sens. Will Lucas se déchaîne et marque deux buts. On est à égalité moins de deux minutes avant la fin quand Henry Porter (han 2) signe la victoire britannique : 7 à 6. Implacable !

Bref, l’Angleterre se montre très professionnelle, face à un quatuor français comptant deux pros, Pierre-Henri N’Goumou (han 5) et Julien Reynes (han 3) et deux amateurs éclairés Alexandre Sztarkman (han1) et Patrick Paillol (han 5). Ils s’étaient bien préparés, avaient mis leur cavalerie à l’entraînement depuis 2 mois, ils ont pratiqué un jeu d’équipe soudée, bien coordonnée, sous le coaching des joueurs Will Johnson et Dario Musso... il s’en est fallu d’un rien.

Il aurait fallu que l’Espagne perde contre l’Allemagne, leur partie s’est jouée en parallèle sur un terrain voisin. Hélas, l’équipe espagnole, très cohérente, très huilée, très offensive, ne s’en laisse pas compter. Elle a battu l’Allemagne.

Logiquement c’est une des juments « ferrari » montée par Will Lucas qui est élue meilleure du tournoi : Riva, 9 ans, sort de son élevage au club centenaire de Longdole et lui appartient.

Le président de la fédération internationale de polo, Nicholas Colquhoun-Denvers, a tenu à féliciter Philippe et Benoit Perrier (directeur et responsable des évènements du poloclub de Chantilly) pour la « qualité de l’organisation et des terrains fantastiques, époustouflants », malgré la pluie qui les a arrosés toute la journée (sans éloigner le public). En effet, s’il était difficile d’arrêter net un cheval au galop et de taper fort et juste sur l’herbe mouillée, les matches se sont déroulés sans accident, à part quelques glissades et des chutes sans conséquence.

L’Espagne et l’Angleterre représenteront l’Europe au 11e championnat du monde qui se tiendra au vénérable club de Sydney, en Australie, du 17 au 29 octobre. Pour d’autres continents, on connaît déjà les nations sélectionnées : Chili (champion en titre) et Argentine, Australie (pays hôte) et Nouvelle Zélande. On attend les résultats d’Amérique du nord ces jours-ci.

L’équipe de France était sponsorisée par L’Oréal, le tournoi par Richard Mille, Enkel & Volkers, Paprec, Omedia, la région et le département ...

www.fippolo.com

www.francepolo.com

www.poloclubchantilly.com

Elisabeth Gillion

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 82 Manuel Godin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr