Saint Tropez : toujours plus haut, toujours mieux
jeudi 17 mai 2018

saint tropez joueurs polo
saint tropez joueurs polo © Polo club de Saint-Tropez

Avec 12 tournois de haut niveau du 17 mai au 9 septembre, le polo club de Saint-Tropez s’affirme comme le séjour sport et grand confort de l’été.
En projet : un concours d’attelage et un grand concours de saut d’obstacles.

Les derniers équipements construits au haras de Gassin complètent la capacité d’accueil des chevaux et d’activités pour les familles des joueurs : «depuis que Alshair Fiyaz a repris le domaine de 700 hectares, les chantiers se sont succédés. Nous pouvons loger 450 chevaux, on joue sur 5 terrains, on a 2 pistes de galop pour les équipes qui arrivent avec 40 chevaux, expose Jean-Yves Delfosse, responsable de l’événementiel. L’engouement pour Saint Tropez a pris très vite avec le bouche à oreille, les Argentins adorent le style vacances et fêtes sur la côte et matches de haut niveau. Les meilleurs joueurs des dynasties du polo comme Huidobro et Hegui arrivent derrière les Pieres qui passent deux mois ici l’été. Les bandes de copains les suivent.»

 

La série des tournois 8/10 goals commence le 17 mai avec le Sun Trophy, suivi du Silver Whips et du Golden Waves, juste avant le tournoi féminin fin juin, qui attire les joueuses les plus titrées dans le monde. En juillet-août 3 tournois 8/10 goals avant 2 tournois 12/15 goals qui sont doublés par des 15/18 goals (côte d’Azru cup et Open du soleil), un record en France.

 

Parrainé par la famille Pieres, une référence dans le milieu, qui fournit sa cavalerie, Alshair Fiyaz a mis le club à l’unisson : restaurant argentin et fête chaque dimanche soir vont de paire avec l’amorti des pistes assuré par du latex et des fibres de coton, des villas permettant d’accueillir les familles qui profitent de la piscine, du sauna, des salles de gym et de relaxation, du billard …  Avec son équipe, Justin Gaunt et le polo manager Manu Cereceda, Alshair se sent comme une vitrine du polo français vis-à-vis des Argentins, mais Saint Tropez étant concentré sur le très haut niveau, reçoit peu d’équipes françaises. « On aimerait que la fédération fasse pression sur les capitaines pour leur imposer de jeunes joueurs français, afin qu’ils jouent avec de grands pros comme c’est le cas en Angleterre. »

 

En attendant, il fourmille de projets et entend élargir la maison à d’autres disciplines équestres : il va agrandir le manège pour pouvoir accueillir un jumping très étoilé l’an prochain et dès le 30 septembre, un 1e concours d’attelage de tradition sur le thème de l’as des airs Antoine de Saint Exupéry …

 

 

 

www.polo-st-tropez.com