Championnats du Grand Est : Estelle Mischler et Albi médaillés de bronze en Amateur 1
mercredi 14 novembre 2018

Estelle Mischler
Estelle Mischler © Frédérique Merck

Les premiers championnats régionaux CSO du Grand Est se sont courus début octobre à Rosières aux Salines. Chez les amateurs alsaciens, Estelle Mischler a su tirer son épingle du jeu en montant sur la troisième marche du podium de l'Amateur 1, accompagnée de son fidèle Albi (SF par Padock du Plessis X Baladin d’Amour).

Manon Varoqui et Aldora Ar Park (SF par Mylord Carthago X Calypso d’Herbiers) sont champions devant Delphine Pelissero Peters et Vidoc Armagnac (SF par Quartz Adelheid Z et Vondéen)

Estelle confie être particulièrement heureuse de ce résultat car il concrétise une jolie saison avec Albi. Le couple, coaché par Fabien Ehrhart, a été très régulièrement classé, autant en Amateur 1 qu’en Amateur Elite. A Rosières, rien n’était pourtant acquis après l’épreuve de vitesse : Estelle et Albi ont terminé sans faute mais seizièmes. La cavalière confirme : « Albi est un  métronome du sans-faute mais il n’est pas rapide... Du coup, les barèmes C ne sont pas vraiment notre truc, et comme il n’a que huit ans, je ne veux pas non plus le bousculer au-delà du rythme où il se sent confortable ». Cette sagesse a payé puisque, imperturbable et fidèle à lui-même, Albi enchaîne ensuite les sans faute dans les épreuves suivantes du concours et emmène ainsi sa cavalière sur le podium. 

Albi porte haut les couleurs de l’Outre Forêt, la région alsacienne à l’extrémité nord, d’où, comme sa cavalière, il est originaire. En effet, Le cheval est né à Hermerswiller, chez la famille Gross. D’aucuns se souviendront certainement d’Aurfélia d’Or (par Duc de Cavron et Carat d’Or), qui est sa deuxième mère, bonne compétitrice sous la selle de Laurent Wagner, elle-même propre sœur de Trépolino d’Alsace, lui aussi bon performer en CSO amateur.

Estelle est consciente de la marge de progression de sa monture. En 2019, elle se fixe pour objectif de participer à davantage d’épreuves Amateur Elite et de continuer à concilier à la fois un calendrier sportif et son rôle de monitrice d’équitation au centre équestre de Seebach. En effet depuis deux ans, la jeune fille de vingt-deux ans a repris les rênes de la structure hippique bâtie il y a déjà longtemps par son grand-père paternel, l’association des cavaliers du Schenckenacker. Là aussi, son investissement paie : les leçons qu’Estelle mène seule fonctionnement bien, une belle et sereine dynamique anime le club. Ainsi, comme le témoigne Estelle, « au dernier concours club organisé ici à Seebach, 49 concurrents étaient licenciés chez nous ! »