Daniel Bluman et Ladriano Z victorieux à Wellington
lundi 11 mars 2019

Daniel Bluman et Ladriano Z aux Jeux équestres mondiaux de Tryon en septembre 2018. © Scoopdyga

L’épreuve phare de la neuvième semaine de compétition du Festival équestre d’hiver de Wellington en Floride a couronné Daniel Bluman aux commandes de Ladriano Z. Il devance la Japonaise Karen Poll associé à la jument Selle français Sari ainsi que l’américaine Beezie Maden sur Breitling LS, respectivement deuxième et troisième.

L’Israélien Daniel Bluman remporté la victoire dans le Grand prix 5* du WEF (Winter Equestrian Festival) de Wellington avec Ladriano Z. Pour y parvenir, la paire a du se défaire d’un premier tour complexe, dessiné par Alan Wade et ayant poussé à la faute de nombreux couples. En effet, sur les trente-neuf participants seul cinq en ont trouvé la clef et ont pu prendre part au barrage. Dans le deuxième tour, Daniel Bluman et Ladriano Z furent les derniers à tenter leur chance. Imposant un rythme soutenu et serrant leurs courbes au maximum, les deux complices ont franchi la ligne d’arrivée à 37,41 secondes pour la victoire.

«Aujourd'hui, il a été spectaculaire», a déclaré le cavalier Israëlien à propos de sa monture. «(Au premier tour,ndlr), il a sauté sans commettre aucune erreur, puis il a réalisé un échauffement pour le barrage aussi bon que ce que je pouvais l’espérer. Ensuite, j'ai observé Beezie et Karen lors du barrage, ainsi que Lorenzo. J'avais en quelque sorte mon plan en tête et je savais que si je donnais le maximum de chances au cheval, nous pourrions l’emporter. C’est arrivé et j’en suis très heureux." 

Karen Poll deuxième avec la Selle français, Sari 

La Japonaise Karen Polle associée à Sari, une Selle français de onze ans, sans faute également, se classent deuxièmes grâce à chronomètre de 37,58 secondes. 

«Elle sautait vraiment très bien ce soir, alors je savais que je pouvais me permettre de prendre quelques risques notamment sur les verticaux », a déclaré la pilote après son barrage. « J'ai juste essayé d'être aussi soignée que possible. Je savais qu'il y avait beaucoup de paires rapides derrière moi. Je pense avoir fait de mon mieux au vu de la fraîcheur de notre duo ».

La Japonaise évolue en effet avec la fille de Ninio de Rox et Timorrak des Isles depuis un peu plus d’un an mais ne concourre avec elle au plus haut niveau que depuis le mois de septembre.

«Je suis vraiment comblée avec elle», a déclaré l’amazone, qui a par ailleurs été nommée meilleure cavalière de la semaine. « Je travaille encore pour la découvrir davantage, mais elle a été tellement cohérente ici. C’est son quatrième Grand Prix dans lequel elle est sans faute, alors je suis absolument ravie et tellement excitée pour l’avenir." 

« J’ai utilisé cette semaine pour préparer la finale Coupe du Monde (…) nous sommes prêts à y aller », Beezie Maden. 

La troisième marche du podium est occupée par l’expérimentée Beezie Madden en selle sur Breitling LS.  Malgré une belle prise de risque en milieu de parcours, l’Américaine et l’étalon bai ont dû s’incliner avec un chronomètre de 37,76 secondes.

"Je suis ravie de sa performance", a déclaré Beezie Madden à propos des efforts fournis par l'étalon Warmblood hollandais de treize ans, fils de Quintero x Accord II. « Dans le barrage, je croyais être en tête lorsque j'ai coupé cette trajectoire et que j'ai sauté si rapidement ce vertical. Je pensais que je devais faire un peu attention au prochain et j’ai freiné un peu trop, mais je ne pourrais pas être plus heureuse de la manière dont la nuit s’est déroulée. »

De bonnes sensations qui semble conforter la vainqueure de la finale de la Coupe du Monde de saut d’obstacles en avril dernier, quant à ses chances avec Breitling LS dans la finale de cette année.

«J'ai utilisé cette semaine pour préparer la finale de la Coupe du monde», a expliqué Beezie Madden. “Je prévois de l’emmener (Breitling LS,ndlr). Donc les premier jours, même dans les 1,45 m, je suis allé un peu vite avec lui. Cette semaine, je voulais qu'il saute dans suffisamment d’épreuves pour être sûr qu’il soit en forme. Et je suis vraiment contente du résultat. Je pense qu'il aurait été capable de sauter un tour ou deux de plus ce soir. C’est sa dernière préparation avant la Coupe du monde, alors je pense que nous sommes prêts à y aller. »

Si l’Américain Alex Granato et Carlchen W. ont été les premiers à prétendre au titre en réalisant le meilleur temps de la soirée en 37,09 secondes, une erreur à l’entrée de de la double combinaison les a finalement relégués à la quatrième place. S’adjugeant le dernier sans faute conclu en 37,41 secondes, Lorenzo de Luca et Ensor de Litrange LXII, des écuries Stephex, se classent quant à eux à la cinquième place pour l’Italie.