Delaveau s'empare du Jumping Clash Challenge

vendredi 21 avril 2017

  • imprimer

Le Jumping d'Anvers a quitté le Longines Global Champions Tour pour intégrer le Jumping Clash Challenge. Et la première finale de ce tout nouveau concept d'épreuve à élimination directe par duels successifs a été remportée par Patrice Delaveau/Carinjo-HDC devant Emmanuele Gaudiano/Chalou.

Patrice Delaveau et Emmanuele Gaudiano largeL

Elodie Mas

Patrice Delaveau et Emmanuele Gaudiano lors de la conférence de presse finale.

Avec ce changement de circuit, on s'attendait à un changement de look du Jumping d'Anvers. En fait, à part l'habillage désormais aux couleurs de ce Jumping Clash Challenge, la configuration est quasi identique aux deux dernières éditions : ultra compacte et sur les quais, mais cette fois-ci sans la jolie vue des pistes sur l'Escaut ! A cause des grands travaux entamés sur les berges, le CSI5* a en effet dû migrer d'1 km... "Nous sommes déçus par cet emplacement et la Ville nous l'a attribué seulement en janvier donc nous avons, en plus, dû tout faire en vitesse, déplore le charismatique président du concours, Johan Dejager. C'est un peu "de bric et de broc" cette année, mais dès l'an prochain nous allons retourner sur le tout premier emplacement entouré de grues. Ce sera beaucoup mieux et nous pourront aussi agrandir les tribunes." Car cette année encore, il y a seulement 400 places pour les spectateurs, cantonnés sur un seul côté de la piste, contre 1500 dans le restaurant VIP... L'organisateur promet pourtant de vouloir rendre son concours plus convivial et populaire : "C'est une des raisons pour lesquelles j'ai quitté le Global, où rien n'est fait pour le public." Espérons que ça évoluera réellement à l'avenir, car ce soir les petites tribunes n'affichaient pas encore complet et l'ambiance était loin d'être survoltée...

Les têtes de séries éliminées d'entrée

En piste, huit cavaliers étaient au départ de cette toute première finale du Jumping Clash Challenge, dotée de 150 000 € (50 000 € pour chaque tour répartis en fonction du classement général et non des duels). Les quatre "têtes de série", qualifiées d'office grâce à leur classement mondial, - Simon Delestre/Troika d'Enfer, Christian Ahlmann/Fixdesign Funke van't Heike, Eric Lamaze/Houston et Daniel Deusser/Cornet d'Amour - ont affronté quatre "challengers", les meilleurs de la 150 de mercredi : Emmanuele Gaudiano/Chalou, Pedro Veniss/For Felicia, Constant van Paesschen/Isidoor van de Helle et Patrice Delaveau/Carinjo HDC, lors de duels au chronomètre successifs et à éliminations directes en trois tours : quarts de finale (150 au barème A au chrono sur 13 obstacles et 16 efforts), demi-finales (barème C sur 10 obstacles et 11 efforts) et finale (barème C sur 6 obstacles et 7 efforts). C'est clair pour vous ? Car à la reconnaissance, mêmes les cavaliers n'avaient pas encore bien saisi toutes les règles !

Et, pour cette première, aucune tête de série n'a passé les quarts de finale ! Simon Delestre faisait partie des éliminés à cause de quatre fautes. En demi-finale, Emmanuelle Gaudiano et Patrice Delaveau, tous deux auteurs d'une barre mais plus rapides que Pedro Veniss et Constant van Paesschen, avaient le dernier mot. Mais là, aléas du direct, Carinjo-HDC ayant déferré des deux antérieurs en piste, le public et les téléspectateurs devaient patienter une demi-heure de plus avant le dénouement. Une sueur froide pour les concepteurs qui misent justement sur un format très court et rythmé ! Ce contre-temps n'a toutefois pas empêché le Normand de s'imposer avec un chrono canon de 29''25 contre 33''36 (avec une faute) pour l'Italien. "C'était mon soir de chance car en ayant été tiré au sort Daniel Deusser dès le premier tour, je pensais avoir tout perdu après mes 8 points. Cornet d'Amour fait en effet rarement deux fautes sur ce genre d'épreuve, mais cette fois oui et comme il était moins rapide, j'ai pu continuer, se réjouissait Patrice Delaveau (écoutez son ITW vidéo ICI), qui empoche 61 000 €. Le fait de passer en n°2 les deux tours suivants m'a aussi avantagé car je savais exactement ce que je devais faire en entrant en piste pour battre mon adversaire."

D'autres 5* en vue pour 2018

"Le jumping est ennuyeux pour les néophytes car les épreuves sont trop longues. Là, il y a un vainqueur et un perdant toutes les 5 mn. C'est beaucoup plus télévisuel (l'épreuve était, entre autres, retransmise en direct par Eurosport et plusieurs chaînes belges, ndla), promeut l'Espagnol Daniel Entrecanales, créateur du concept avec Pablo Marquez. Le vainqueur et le 2e enchaînent trois tours, mais, contrairement à un Grand Prix en deux manches avec barrage, ils sont en revanche sûrs de terminer aux deux meilleures places !" Alors que notre sport souffre déjà d'un manque de lisibilité auprès de grand public tant il existe de circuits, de championnats et de barèmes différents, on peut toutefois s'interroger sur l'intérêt et la viabilité de ce nouveau concept que ses créateurs rêvent de transformer en circuit dès l'an prochain. "Nous sommes en pleine prospection et nous avons déjà des touches avec les CSI de Central Park à New York et Wellington", annoncent-ils, plein d'enthousiasme.

Les résultats complets ici.

A Anvers, Elodie Mas

  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 80 Pascal Forabosco

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr