Henry-Pierre Delplace a tiré sa révérence
jeudi 20 décembre 2018

Pierre-Henry Delplace et Dylan Ringot
Henry-Pierre Delplace, ici à Hardelot en compagnie de Dylan Ringot, a formé des générations de cavaliers. Aujourd'hui, ces derniers lui rendent hommage. © Coll.

Figure bien connue des terrains de compétition de la région Hauts-de-France et de plus loin encore, Henry-Pierre Delplace, qui était à la tête de la ferme de Honvault, située à Wimereux (62), sur la Côte d'Opale, s'est éteint mercredi 19 décembre. Depuis, les hommages affluent sur les réseaux sociaux.

Il faut dire que Henry-Pierre a mis des générations de petits cavaliers à cheval dans les carrières ou le manège d'Honvault. Exigeant lorsqu'il enseignait, le Nordiste, avec ses expressions bien à lui, faisait preuve d'un humour mordant, jamais méchant, et ne manquait jamais une occasion de taquiner élèves et connaissances sur les terrains. Lui-même était un redoutable compétiteur, rapide, notamment avec les chevaux qu'il faisait naître, à l'affixe d'Honvault. Pour ne citer qu'eux, mais nombre de cavaliers s'en souviendront, Elan d'Honvault, Kicka d'Honvault ou encore Magie d'Honvault, avec laquelle le cavalier était difficilement prenable dans les barrages… Dans le domaine de l'élevage, Henry-Pierre faisait preuve d'un véritable savoir-faire, notamment pour avoir fait naître l'excellente Klaire d'Honvault (ISO 170), qui a remarquablement tourné sous la selle de Guillaume Foutrier. Enseignant, cavalier, éleveur… En tant que coach, Henry-Pierre connaissait aussi le succès : il s'était attelé, ces dernières années, à inculquer la gagne à certains jeunes sportifs, à l'image de Dylan Ringot, installé à son compte depuis. Ce dernier, vainqueur en équipe cette année du Grand National, n'a pas manqué de rendre un bel hommage sur son profil Facebook : "Je ne te remercierai jamais assez de tout ce que tu as pu faire pour moi, toutes mes victoires sont en partie grâce à tout ce que tu as pu m'apprendre, j'ai passé des années juste fantastiques à tes côtés, tous nos moments de rire mais aussi les moments où tu savais m'engueuler pour me rendre encore meilleur me resteront marqués à vie." Outre Dylan, de très nombreux cavaliers, anciens élèves, gérants de centre équestres voisins ou juste sportifs qui le côtoyaient régulièrement, n'ont pas manqué de faire part de leur surprise face à la disparition brutale du Nordiste, et de leur grande tristesse. Benoît Wiart, dirigeant des écuries du Petit-Bois à Lambres-Les-Douai, rend lui aussi hommage à son ami : "On est tristes ce soir, je suis triste. Tu étais un mec vrai, un passionné comme on en fait plus, le bon copain. Je suis sur que tu vas continuer à mettre tes barres de réglages la haut ! "Certains n'hésitent pas non plus à évoquer quelques souvenirs en commun avec le cavalier, encore présent sur le salon du cheval de Villepinte au début du mois. Henry-Pierre était papa de trois enfants : Aurore, Apolline et Arthur. Ce dernier, encadré et conseillé par son père, a d'ailleurs signé une saison exceptionnelle en Grand Prix Poney, en selle sur Tralala des Salines. A ceux qui souhaitent dire un dernier au revoir à ce véritable homme de cheval, ses funérailles auront lieu le vendredi 21 Décembre à 15 heures, en l'Eglise de Wimereux