Kevin Staut : « Pilier, c’est un engagement »

vendredi 11 août 2017

  • imprimer

Après l’argent par équipes aux JEM de Caen en 2014 et l’or par équipes aux JO de Rio, Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise-HDC donneront tout pour un nouveau podium au championnat d’Europe à Göteborg (21 au 27 août). Le Normand et n°3 mondial se réjouit de cette nouvelle sélection aux côtés de Pénélope Leprévost, Roger-Yves Bost, et de deux petits nouveaux : Mathieu Billot et Marc Dilasser. Confidences.

Kevin Staut largeL

Scoopdyga

Kevin Staut

L’Eperon : Vous avez participé à tous les grands championnats depuis votre titre européen individuel en 2009 avec Kraque Boom à Windsor. Que vous procure cette nouvelle sélection ?

Kevin Staut : Beaucoup de plaisir ! Chaque année, j’ai vraiment l’ambition de participer aux grandes échéances : la finale Coupe du monde l’hiver et le championnat de l’été, qu’il soit d’Europe, du monde ou olympique, donc cette nouvelle sélection me comble.

Le chef d’équipe, Philippe Guerdat, a fait de vous son pilier. Est-ce une pression ou une motivation supplémentaire ?

C’est avant tout un engagement, un état d’esprit. Quand Philippe Guerdat me qualifie de « pilier », c’est plus compte-tenu de la philosophie que j’ai vis à vis de l’équipe. Cela me motive énormément de pouvoir aider, participer, de pouvoir évidemment faire mon job à cheval - faire de bons résultats pour l'équipe reste la priorité - mais aussi de vivre ses échéances à fond une fois descendu de cheval : d’essayer d’être le plus utile possible pour le moindre détail, que ce soit un aspect technique, moral, humain... Peu importe, l’important c’est d’être là ! Et chaque championnat est différent, on se retrouve dans un microcosme unique selon l’endroit, selon les gens...

Pourquoi monter en équipe vous procure-t-il tant d’émotions ?

En dehors de toutes les polémiques sur les différents circuits, les épreuves par équipes restent pour moi les plus intenses. Nous évoluons aujourd’hui toujours dans de superbes endroits. La semaine passé, l’étape LGCT de Londres se déroulait par exemple dans un lieu magnifique, mais j’ai du mal à vibrer de la même manière pour ces épreuves là que pour les Coupes des nations ou les championnats. Je fais du haut niveau pour vivre ces émotions là !

A deux semaines du championnat d’Europe, Rêveur de Hurtebise-HDC semble au top de sa forme.

Depuis l’an passé, il est super régulier. Et je trouve que, malgré son âge (seize ans), il n’y a aucune baisse de forme physique ni de motivation, bien au contraire ! Les gens vont peut-être penser que c’est de la communication de dire ça, mais très honnêtement je le trouve vraiment beau et au top.

Est-ce que ce sera votre dernier championnat ensemble ?

Je n’en sais rien. A chaque fois, je dis que c’est le dernier, mais je préfère que ce soit dans ce sens là que l’inverse. C’est lui qui me le dira de toutes façons. Il est à un âge où je ne peux pas me projeter très loin. Je veux avant tout faire en fonction de sa forme à lui, comme on a fait avec Silvana, qui a évolué au plus haut niveau jusqu’au bout, jusqu’à un concours où j’ai senti qu’elle en avait ras le bol et voilà  !

Vous êtes ce mois-ci remonté à la 3e place du classement mondial, est-ce également une satisfaction ?

Bien sûr ! C’est assez révélateur parce que cela représente et récompense le travail de toute mon équipe et de tous mes chevaux. C’est le résultat d’une bonne gestion globale.

Double sans-faute dans la Coupe des nations d’Hickstead fin juillet, For Joy van’t Zorgvliet-HDC revient à son meilleur niveau. Quels sont vos objectifs avec lui ?

Je vais essayer d’en faire un cheval du niveau de Rêveur. Il a été arrêté après Calgary et cela fait seulement deux mois qu’il a repris la compétition mais il boucle un bon nombre de sans-faute. Il s’est classé dans les deux Grands Prix 5* qu’il a fait (3e à Monaco et 4e à Knokke-Le-Zoute, ndla) en plus de son double sans-faute à Hickstead. For Joy a tout pour assurer la relève, mais c’est un cheval très sensible, avec énormément de sang, donc pas toujours évident à gérer. Il faut voir comment il évolue dans le temps, mais il en a, en tous cas, le potentiel.

Propos recueillis par Elodie Mas

Theault
Spécialiste du transport pour chevaux depuis 1924
Laboratoires Audevard
Ce qui nous rassemble, la santé et la performance du cheval.
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 83 Sylvain Massa

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr