Kevin Staut et Steve Guerdat inquiets pour leur sport !

dimanche 12 mars 2017

  • imprimer

Alors que Jan Tops et le président de la FEI, Ingmar de Vos, présenteront la nouvelle saison du Longines Global Champions Tour et de sa nouvelle League par équipes mardi prochain à Valkenswaard, la Fédération européenne et une partie des cavaliers se mobilisent. Ils se réuniront aussi mardi à Berne. Et à 's-Hertogenbosch, Kevin Staut et Steve Guerdat nous ont confié leurs inquiétudes ce dimanche matin.

Kevin Staut - Steve Guerdat largeL

Dirk Caremans - hippofoto.be

Les deux champions olympiques se disent "inquiets" pour leur sport.

Alors que la FEI réduit cette année de 30 % à 20 % les invitations hors classement mondial pour les organisateurs de CSI5* afin de limiter les pay-cards, le nouveau règlement du Longines Global Champions Tour passe lui à l'inverse de 30 à 60 % d'invitations, puisque désormais seul le Top 15 mondial (et non plus le Top 30 !) aura directement accès à ce circuit, ainsi que 4 cavaliers du pays organisateurs et 1 wild-card FEI. Les autres cavaliers doivent faire partie d'une équipe de la Champions League (dont le prix d'entrée est à 2 millions d'euros par saison...) pour participer ! Ce qui signifie que seuls 20 des 50 cavaliers en lice sur chacune des quinze étapes ne devront pas débourser directement ou indirectement (les meilleurs sont invités dans les équipes par des cavaliers moins cotés mais fortunés ou par des sponsors) d'argent pour sauter ! Mais où va notre sport ? Et pourquoi un tel traitement de faveur de la part de la FEI alors que cette dernière interdisait encore ces mêmes épreuves par équipes l'an passé ?

Kevin Staut : "La FEI ne joue pas son rôle d'arbitre"

La Fédération européenne et le Club des cavaliers (IJRC) ont décidé de réagir en organisant une assemblée à Berne mardi prochain. Et deux des meilleurs cavaliers mondiaux nous ont confié leurs inquiétudes : le Français Kevin Staut et le Suisse Steve Guerdat (écoutez son ITW vidéo ci-dessous). Une autre réunion est programmée le 20 mars à Lausanne, où les deux champions, ainsi que Marcus Ehning et des cavaliers moins bien classés iront parler à la FEI.

Kevin, que dénoncez-vous dans ce qui se passe actuellement ?

"Jan Tops a proposé une bonne formule, il a un très bon produit et c'est normal qu'il avance de son côté, mais le problème c'est que la FEI ne joue pas son rôle d'arbitre. Le Global va devenir de plus en plus sectaire, il sera de plus en plus difficile de rentrer dedans. La sélection ne sera plus en fonction de la performance : aujourd'hui on passe déjà des 30 aux 15 meilleurs mondiaux, et à terme, ça risque d'être uniquement ceux qui font partie des équipes qui pourront y participer. Jan a fait avancer le sport, il a mis les choses en compétition, mais la FEI ne protège pas le sport !"

Et notamment les Coupes des nations.

"C'est regrettable car la Coupe des nations reste l'épreuve reine. Tous les cavaliers, propriétaires et même le public les aiment, les attendent. C'est assez facile pour la FEI d'essayer de protéger un circuit qui est, en plus, de son initiative, historique et essentiel pour le sport. Elle est en train de les tuer au lieu de les défendre."

Le classement mondial va-t-il rester un repère fiable si les accès aux 5* deviennent de plus en plus difficiles ?

"Non, ça va remettre beaucoup de choses en question. Le problème est de savoir comment réguler ça alors que ceux qui sont à l'initiative de cette dérive, c'est quand même le corps fédéral qui nous dirige ! Sincèrement, beaucoup de discussions ont été entreprises avec la FEI, mais malheureusement, on est obligés d'utiliser des moyens plus visibles. On a tenté de protéger l'intégrité de notre sport en essayant de faire avancer les choses en discutant ensemble, entre adultes, mais nous ne sommes pas entendus. Et ce n'est pas de la revendication pour de la revendication, là, ça devient dangereux pour notre sport alors qu'on pourrait vivre une ère formidable, parce qu'il y a de plus en plus d'argent à gagner et de propriétaires motivés. Il y a tout pour que ça fonctionne, mais il faut que la FEI joue son rôle. C'est le monde à l'envers ! On tombe dans des travers politiques. J'ai fait partie du Bureau exécutif, et ça me vexe, ça m'atteint profondément de voir la manière dont nous sommes dirigés. On dépense une énergie folle à défendre des choses qui devraient être naturellement protégées. Je ne trouve aucune raison logique au positionnement actuel de la FEI. Et quand on lui demande, il n'y a aucune explication, c'est de la langue de bois ! On a désormais un vrai conflit et je regrette vraiment qu'on en soit là, qu'on soit obligés de s'exposer".

Justement, allez-vous pouvoir résister longtemps ? Allez-vous pouvoir continuer à gagner votre vie en concours sans participer à ces épreuves ?

"Steve et moi, on fait partie des rares à se positionner. J'ai peur qu'on devienne les seuls à lutter. L'intérêt est d'essayer de s'unir, on doit rassembler des voix derrière nous. Le problème c'est que les gens ne sont pas assez au courant de ce qui se passe. Nous les premiers ! Combien de règlements sont passés sans même qu'on soient concertés ni avertis ? Et ce qui fait le plus mal c'est que la FEI s'est souvent servi du fait de laisser ces décisions confidentielles pour qu'on ne soit au courant qu'après coup et dire "les cavaliers n'ont pas réagi" alors qu'on n'a même pas été informés ! On doit aussi travailler avec nos Fédérations nationales qui sont les interlocuteurs directs de la FEI pour essayer de retrouver une homogénéité entre les Fédérations et le corps professionnel. On doit défendre notre sport".

Elodie Mas, à 's-Hertogenbosch

previous video
next video
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 90 Max Thirouin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr