Pégase du Murier et Qoud'Coeur de la Loge ont dit adieu à la compétition
dimanche 18 novembre 2018

Pégase du Murier
Puissant, respectueux et rapide, Pégase du Murier était un partenaire de choix pour Bosty. © Images'Inn Photographies

L'année 2018 était définitivement une année de transition pour Roger-Yves Bost. Après le départ de la championne olympique Sydney Une Prince en mars dernier, c'est au tour de Qoud'Coeur de la Loge et Pégase du Murier de partir à la retraite. Le tricolore va désormais miser sur de jeunes espoirs pour se maintenir au plus haut niveau.

Bosty l'a annoncé ce week-end dans une interview pour le magazine Le Cheval, Pégase du Murier et Qoud'Coeur de la Loge ont pris leur retraite. 

Qoud'Coeur de la Loge n'était plus apparu en CSI 5* depuis Stuttgart en novembre 2017, il n'avait couru qu'un CSI 3*en Allemagne en début d'année. Qoud'Coeur aura marqué la carrière de Bosty tout comme son père, Idéal de la Loge. Il faut dire qu'il a passé de longues années dans ses écuries puisqu'il y est arrivé à l'âge de quatre ans ! Il lui a permis de marquer une belle transition après le départ à la retraite de Myrtille Paulois, la jument qui lui avait permis de devenir champion d'Europe en 2013. Il avait en effet remporté le Grand Prix Coupe du Monde de Lyon, le Grand Prix du Global Champions Tour de Mexico tout en défendant les couleurs de la France à de nombreuses reprises sur les CSIO. Ils ont même été les réservistes de l'équipe de France lors des championnats d'Europe d'Aix-la-Chapelle en 2015. "Lorsqu'il entre en piste, il se réveille et donne toujours le meilleur de lui-même, mais au quotidien, c'est un cheval très calme et facile à vivre. (...) Je pense que sa plus grande qualité, c'est son coeur", confiait Bosty l'année passée à Worldofshowjumping.

Pégase du Murier est né chez Philippe Bodinier puis il a été acheté à six mois par le joaillier Raynal Gras. Il s'est formé sur les Cycles classiques de quatre à six ans puis il a connu énormément de succès sous la selle de Sébastien Duplant, se classant tous les week-ends sur les épreuves nationales puis sur les CSI 2 et 3*. Attirant tous les regards, encore plus après son titre de vice-champion de France Pro Elite en 2014, son propriétaire avait finalement accepté de le céder à Bosty à la fin de l'année. Malgré des hauts et des bas, le puissant gris a aussi connu de beaux moments sous sa selle avec huit victoires internationales dont une à Aix-la-Chapelle et d'autres à Paris, Shanghai ou Stuttgart. Son dernier concours remonte au Global Champions Tour de Chantilly cet été qui ne s'était pas avéré très concluant puisque le couple avait été éliminé. Ceci ajouté aux problèmes de santé que l'étalon a rencontré ces derniers mois ont sûrement motivé la décision de Bosty de le mettre à la retraite. 

En attendant, Bosty peut compter sur ses jeunes recrues, Vino d'Espinet et Variance Une Prince, mais aussi sur les chevaux confiés par Lady Georgina Forbes. Il devrait bientôt retrouver sa Sangria du Coty, blessée en milieu de saison, qui recommence à sauter à la maison.