Villers-Vicomte : Thomas Ponthieu devant Olivier Guillon
lundi 15 avril 2013

 Villers-Vicomte13- Thomas Ponthieu et
Thomas Ponthieu et © Elisabeth Gillon

« Ce n’est jamais joué d’avance ! » se réjouit Thomas Ponthieu à la sortie de la piste sur laquelle il vient de remporter le grand prix du CSI** de Villers-Vicomte (Oise). Radieux comme le soleil printanier : il remporte l’épreuve phare avec un pur produit maison, Qualine de Courcel, une fille de Dollar de la Pierre. Et il bat d’un cheveu le couple favori Olivier Guillon-Lord de Theize.

 Le cavalier des Ecuries des Courcelles, prés de Saint-Quentin (Aisne) (ndla: à ne pas confondre avec l'élevage de Courcelle de M. Chauvin situé en Saône et Loire) n’est pas peu fier. «  C’est une épreuve compliquée,surtout pour la première sortie de Qualine à ce niveau. Je suis particulièrement attaché à cette jument car elle est née à la maison, de la souche créée par mon grand père et suivie depuis par la famille. Elle a le sens de l’obstacle, elle devrait aller loin. »

Sur les 44 couples partants sur ce GP, six seulement passent la première manche sans faute : deux Anglais Abigail Newberry/Valentino et Clark Glasgow/Corlandoof cavallini, et quatre Français : Thomas Ponthieu/Qualine de Courcel, Olivier Guillon/Lord de Theize, Jacques Hemlinger/Origans de Vains, et Timothée Anciaume/Qarnac du Mesnil. Douze repartiront tout de même en seconde manche (avec les 4 points). 

Et la deuxième manche ne s'est pas montrée plus facile puisqu'ils ne seront que trois double sans faute : Thomas Ponthieu,Olivier Guillon et Abigail Newberry, qui se classe 3è devant son compatriote Clark Clasgow ... Venu pour la première fois sur Villers-Vicomte, Olivier Guillon apprécie : « c’est bien organisé, accessible, les carrières ont la bonne taille pour ce type de rencontre, le parc d’obstacles est bon et les tours sont bien dessinés. Je suis content d’y avoir sorti Lord pour le remettre en route entre la tournée au Portugal et le CSIO de Lumen dans trois semaines. » Et comme un bonheur ne vient jamais seul, il s’est d’ailleurs offert une épreuve avec Walda Z le samedi : tout est bon !

Une douzaine de nations était représentées sur ce premier CSI de la saison en Picardie, mais le gros de la troupe était français. Mis sur pied par la famille Lambert, il s’est vite trouvé sa place et il fait l'unanimité des professionnels qui adorent l’organisation, l’ambiance conviviale et l’excellente restauration !

www.ecuries-lambert.com