Les Bleus toujours le vent en poupe
mardi 23 septembre 2008

trec8-Morgane Cholat
Morgane Cholat (or par équipe) sur le PTV © Catherine Roux

Le Trec, dans ses différentes catégories et ses pratiques, monté ou attelé, a offert un événement qui a pris toute son ampleur au cœur du Parc Equestre fédéral qui avait mis les petits plats dans les grands.

Douze nations se prétendaient au titre Mondial par équipe, quelques-unes s’ajoutaient pour l’individuel alors que huit équipes de jeunes cavaliers rivalisaient en vue du titre européen. Une épreuve internationale attelée avait attiré bon nombre d’équipages européens. Au final, ce cocktail fait de convivialité, de sportivité et d’enthousiasme partagés, offrait à l’issue des épreuves une très émouvante parade des délégations, agrémentée des couleurs d’un soleil couchant digne d’un automne Solognot.

Les bleus, qui remettaient le titre en jeu avaient bien l’intention de le conserver. Fait nouveau, les équipes se sont féminisées, mais ne manquent pas de détermination comme le fait remarquer Thierry Maurouard, l’entraîneur national : « Les jeunes en particulier sont en pleine évolution. Animés d’un esprit d’équipe remarquable, ils progressent à grands pas ». Ils ne faisaient pas mentir leur entraîneur puisque Claire Guyon et Ippone empoche le titre individuel. Quatrième à l’issue du POR qui se révélait pointu et sélectif alors qu’il paraissait sans prétention au premier abord, Claire remporte la maîtrise des allures et le PTV sans bavure. Ce test était tracé sur le cross de Parc Equestre, adapté et revu à la nouveauté pour l’occasion. Elle devance l’Autrichien Gunther Zeinhder et sa compatriote Hélène Schwarz. La France conquiert le titre par équipe grâce aux prestations de la première nommée ainsi que Morgane Cholat, Caroline Larrouy et Eve de Marco devant l’Autriche et la Suisse.

Prenant la tête du classement provisoire après le POR, le Suisse Yves Bula et Wind de l’Essert ne croyait pas encore monter sur un podium. Et pourtant, comme son équipe le confirme, il mérite totalement cette réussite : « Yves est sourd et muet, son travail pour s’intégrer au sein l’équipe est formidable. C’est sa troisième participation à ce niveau, mais il n’avait pas encore conquis de titre dans son pays». Son avance se confirme avec une 9è place aux allures et une 4è au PTV. A l’issue des calculs définitifs, Yves Bula devance Lisbeth Lumpp et Marie Hélène Dupuis.

En équipe, les bleus restent maitres du titre grâce aux trois prestations de Lisbeth Lumpp, Anne Vanara et Sophie Gauthier, leur coéquipier Tristan Gratient ayant été évincé sur boiterie. Elles devancent la Suisse et l’Autriche qui inversent les rôles par rapport à l’épreuve des jeunes. Ultime instant d’émotion lors de la remise des prix, Thierry Maurouard dédiait cette victoire à Cécile, disparu prématurément et qui faisait partie intégrante de cette équipe aujourd’hui victorieuse.