CRI *** Mooslargue: Independance prend les devants
samedi 11 mai 2013

Franck Perret/ CDS Independance
Franck Perret et CDS Independance © 3nation's show

Un nouveau CRI se déroulait à Mooslargue, cette fois sous la houlette de la NRHA Suisse. Si Franck Perret/ CDS Independance obtient une victoire et une deuxième place, les autres Français laissent l’entraîneur Guy Duponchel un peu sur sa faim.

« Il y a du bon, mais ce n’est pas encore dans les clous pour nos nouveaux venus sur le circuit » explique Guy Duponchel qui assistait aux deux CRI où l’on comptait sept engagés sous couleurs françaises. « Je suis un peu déçu. Nos cavaliers sont encore « verts » avec le règlement FEI et la rigueur demandée pour conserver à notre sport son éthique. De ce fait, ils sont encore angoissés par peur de mal faire. La régularité ou la retenue l’emportent sur le brio. Les prétendants aux échéances à venir (Championnat Europe 2013 et Jeux Mondiaux 2014) doivent s’accoutumer à ce niveau d’épreuve. Les évènements de Kreuth (Allemagne) ou Bodiam (Grande-Bretagne) vont leur en donner l’occasion ».

Côté piste, Franck Perret/ CDS Independance sort son épingle du jeu sur le pattern du premier jour (214.5) devant le Suisse Julien Hasler/ Diamond Cat Fifty (212.5) et Morey Fisk/ Oakies Red Berry et enlève la victoire du CRI***. Le second jour, la tendance s’inverse. Morey Fisk (Canadien installé à Mooslargue) prend les devants (216.5) et relègue Franck Perret à la seconde place (212.5). « Je suis tout de même ravi de ma jument. Ma priorité est de la préserver. Lors de ce pattern, je n’ai pas pris de risque et un des juges me sanctionne par rapport à ces confrères. C’est le jeu. Avec cette seconde place, je continue toutefois à progresser dans le classement mondial ».

Au pied des podiums, on retrouve le clan français avec Valérie Arnaud Coste/ Peppys Ruf Sailor (7e – 210 puis 4e – 211.5) ou encore Alain Giraud/ SA Frozen Django (4e – 211.5 puis 6e – 211). On notera également la déception occasionnée par Yves Fromont/ Pistolero Bo Sun. Le couple, vainqueur lors du CRI en avril perd du terrain (205.5) et se retrouve en bas de tableau. « Un manque de confiance dans la monture et des réglages mal assurés en sont la cause » explique Guy Duponchel qui confirme «Il lui faut trouver les boutons alors que le cheval montre des moyens exceptionnels ».