Une moyenne de 73 minimum pour aller à Tryon
jeudi 15 février 2018

La réunion du groupe reining à la FFE
La réunion du groupe reining à la FFE © Catherine Roux

Les Jeux Equestres Mondiaux sont en ligne de mire, les prétendants potentiels doivent tenir les objectifs afin d’obtenir la qualification. Une réunion informative rassemblait les intéressés au parc équestre de Lamotte Beuvron le 12 février dernier.

La saison 2017 a permis de voir émerger de nouveaux couples qui ont pris de l’expérience à haut niveau, mais également de ramener une première médaille d’or individuelle (ainsi qu’une médaille de bronze par équipe) à la suite des bonnes prestations des juniors. Il faut aujourd’hui penser à la saison à venir avec en toile de fond les JEM. En ce qui concerne le Reining, l’événement de Tryon sera singulier du fait que les Etats-Unis sont le berceau de la discipline et que la culture y est terriblement enracinée ce qui ne manquera certainement pas de faire des émules sur le circuit FEI (Un autre circuit ultra développé existe sous l’égide de la NRHA). Pour l’heure, cette journée d’informations et d’échanges au sein des bureaux de la FFE a soulevé l’intérêt du côté Hexagone mais également auprès de Français installés aux Etats-Unis qui étaient à l’écoute via la technologie de la communication.

Les intervenants FFE, Sophie Dubourg - directrice technique nationale, Laurent Gallice - référent DTN, Guy Duponchel – sélectionneur, Tristan Deguillaume – vétérinaire ont expliqué et débattu sur l’ensemble du projet sportif en cours (les objectifs, le statut haut niveau, l’accompagnement fédéral, les primes, les questions administratives ou encore les questions vétérinaires dont le dopage). Pour Sophie Dubourg, l’implication des cavaliers est palpable « Nous voyons se dessiner l’envie, la motivation. C’est de bon augure pour ce qui se prépare. Il y a certes des obligations et la configuration du Reining est particulière puisque l’essentiel de la sélection s’appuie sur les résultats de la saison 2018 et que les cavaliers concernés sont de part et d’autre de l’Atlantique. Un ensemble qui peut donner quelques inquiétudes, mais il est indispensable de passer par la case progression pour aboutir à la performance ». Référent et sélectionneur confirmaient dans le même sens, « Il ne pourra y avoir d’équipe ou d’individuel sans performance à la clé. Dans le cadre des CRI, il faudra obtenir une moyenne de 73 sur deux CRI minimum et réitérer à l’identique lors des épreuves du championnat de France (Pour les cavaliers résidents aux USA, 3 fois 73 sur 3 CRI sont demandés. Les cavaliers seront présents en mai lors du Test Event à Tryon) ».

Les cavaliers vont faire part à Guy Duponchel dans les jours qui suivent de leur prévisionnel de participation sur les CRI/FEI. Plusieurs ont d’ores et déjà prévu le déplacement à Gand en Belgique le dernier week-end de Février.