A Bordeaux, le Salon des étalons se bonifie

lundi 05 février 2018 - Aquitaine

  • imprimer

Le Jumping international de Bordeaux, qui est l’un des plus beaux concours français, multi-facettes et très populaire, souhaite depuis l’an dernier associer l’élevage à son magnifique succès, et c’est tant mieux ! Après un premier galop d’essai timide en 2017, le salon des étalons de Bordeaux précise ses ambitions.

salon des étalons bordeaux largeL

Jumping de Bordeaux

 L’an dernier, un premier salon des étalons, déjà créé à l’initiative des organisateurs du Jumping avec l’aide d’Henry Brugier,  avait effectué sa warm-up un peu timidement. Cette année, cet événement a pris plus d’ampleur, d’autant que deux épreuves très intéressantes réservées aux étalons de 7 et 8 ans avaient également tout à fait de quoi séduire les éleveurs (voir ici ).

 

Certes, installé dans le cadre d’un événement essentiellement sportif, très « grand public », l’ambiance de ce salon des étalons n’a pas le caractère « spécialisé » que l’on peut trouver parfois ailleurs, voilà pour la forme. Pour le fond, ce deuxième millésime avait tout pour plaire, avec une vingtaine de stands, la présence de la plupart des grosses « boutiques » (GFE, Brullemail, Béligneux, Ibreed Agency, France étalons, les Coudrettes, Clarbec…) qui n’étaient pas venues les mains vides, plusieurs de leurs vedettes figurant au catalogue de la soixantaine d’étalons présentés au public. On se demande d’ailleurs avec un peu d’amusement si tous les curieux qui se rassemblèrent en nombre autour de la carrière samedi 3 février (après une première présentation vendredi 2 beaucoup plus intime) réalisaient bien le caractère exceptionnel des chevaux qu’ils avaient sous les yeux : ainsi des grands champions Orient Express et Carinjo, du Haras des Coudrettes, de Rebozo La Silla (GFE), de plusieurs vedettes de Béligneux le Haras qui avait particulièrement joué le jeu en amenant le très beau Monte Bellini (dont Kevin Staut montait un produit plaisant dans l’épreuve pour étalons de 8 ans), et ses nouvelles recrues Plot Blue (qui sera stationné en France, à Servas (01), cette année au moins), le très intéressant Romanov, et le magnifique Cornet Stern à la tête arabisée et aux origines néanmoins sérieuses…

Le salon de Bordeaux pouvait également se targuer de la présence des champions de France des 3 ans (Eldorado d’Elle, au très beau passage de dos), des 4 ans (Delstar Mail) et des 5 ans (Catchar Mail), ainsi que de plusieurs autres vedettes du circuit classique très en vue comme Bornthis Way Chapelle, Amant du Château, Andain du Thalie, Aldo du Plessis, Athos d’Elle… Le GFE avait amené Excalibur dela Tour Vidal, bien que, étant réservé cette année à la compétition et sa fertilité étant inférieure à la moyenne, il verra sa semence congelée réservée aux actionnaires. Des étalons confirmés comme Norman Pré Noir ou Utrillo Van de Heffinck étaient là, ainsi que le propre frère de Balou du Rouet, Balissimo.  Les amateurs de poneys n’étaient pas oubliés, avec notamment la spectaculaire démonstration à l’obstacle du petit Welsh Mistral Olivier monté par son incroyable cavalière de huit ans, et la présence de la doublure de Jappeloup, le petit hanovrien Welcome Sympatico-SL, ancien performer en 150 - 155, véritablement magnifique pour un cheval de 26 ans, tous deux présentés par le Haras de Cordemais

Les passionnés de dressage étaient gâtés par le local de l’étape, le Haras de Malleret, qui avait amené les plaisants Flinstone Malleret, le beau Stolzenberg Malleret qui aborde le niveau international, et Danciano Malleret, tandis que le GFE montra le fameux Soliman de Hus, compact et pas très grand, joliment présenté par Marc Boblet avec qui il a repris la compétition en 2017, année lors de laquelle son fils hanovrien né en France Sultan du Palud a remporté le championnat de Hollande des 7 ans et a terminé vice-champion du monde des 7 ans.

En Aquitaine, l’Anglo-arabe ne pouvait être absent, et ceux qui auront flashé, lors de la compétition pour étalons de huit ans, sur le très typé et brillant Prestige Kalone de Philippe Rozier, auront pu observer son père Potter du Manaou. Mais il était le seul Anglo. Trop seul pour attirer plus d’éleveurs d’Aquitaine ? Qu’on se le dise, si le catalogue conserve ce niveau le salon des étalons de Bordeaux mérite une visite.

Emmanuel Jeangirard

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 96 - Fabien et Grégory Rulquin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr