Haras l'Horset : "Sortir des chevaux qui ont du chic"
mercredi 10 octobre 2018

Vue aérienne haras l'horset
Iplanté sur 35 hectares, le Haras l'corset produit son foin et sa paille © Coll. Haras l'Horset

Quel mois de septembre : California d'Horset est 1ere des 6 ans à Pompadour et Tacoma se classe 4è à Tryon, sous une selle japonaise : deux bonheurs pour ce haras discret de Hannaches, isolé dans les collines du pays de Bray.

Leur mère Palm Beach est l’étandard de la maison : « avec des produits élégants, qui ont du chic, qui se déplacent, explique Jeff Desevaux, le responsable. On choisit des étalons de dressage mais la mère fait tout ». California (Soliman de Hus) comme Tacoma (Sandreo) sont très jolies, avec du potentiel et un sacré caractère, exigeant une patience d’ange …  Jeff débourre lui-même et joue le circuit SHF, vendant à 4 voire 5 ans. « Il faut le temps qu’ils se révèlent. J’adore les suivre et j’y arrive ! On produit peu mais de la qualité. Et des chevaux heureux ! » Le haras a été créé en 1991 par la cavalière de dressage Sylvie Morel, il a eu 92 naissances, jusqu’à 9 poulinières, mais il a réduit la voilure car Sylvie passe l’essentiel de son temps aux Etats-Unis. Il va arrêter l’élevage.  

Quel paradis, on n‘entend rien dans ce hameau, la ferme fournit paille et foin et dans les 35 hectares de paddocks, l’herbe est fine, alimentée par une source en fond de vallée. La sécheresse cet été ? Connait pas ! « Ici les chevaux s’apaisent, donc on a pas mal de demande pour les vacances, les convalescents, les accidentés… », que Jeff remet doucement au travail. Doucement est son maître-mot. Ancien du haras du Pin, il travaille à l’ancienne. Chaque mois on passe le cercle et les chaînes pour  disperser le crottin et éliminer les mauvaises herbes et donc les refus ; on change de paddock chaque semaine. Il place les équidés 4 par 4, « les poulains copient les vieux qui reprennent du poil de la bête à leur contact en jouant, le débourrage est plus facile».  

Jeff s’est fait un réseau d’alliés voisins : Olivier Jouanneteau travaille l’obstacle, Frédéric de Romblay le complet et Alban Tissot le dressage. Mais Tacoma et California sont l’œuvre de Yanick Dirou (lire ICI), cavalier de complet : «c’est un véritable homme de cheval. »