L’élevage des Isles en deuil
lundi 05 novembre 2018

Hélène Chiché Hubert
Hélène Chiché Hubert (photo d'ouverture d'un article consacré à l'élevage des Isles dans l'Eperon voilà une quinzaine d'années) © DR

Le 4 novembre, Hélène Chiché Hubert, figure emblématique de l’élevage des Isles situé au Pellerin (44) décédait à l’âge de 58 ans après une année de combat contre la maladie.

Son fils Charles l’écrivait lui-même sur les réseaux sociaux « Les Isles perdent une parcelle de leur âme et leur plus grande et fervente protectrice. » Son époux Paul, qui partageait la vie d’Hélène depuis quarante ans,  le souligne, « Hélène représentait la quatrième génération d’éleveurs dans les mêmes locaux en bord de Loire. Elle avait en mains la partie administrative et comptable de l’élevage. Elle intervenait particulièrement au moment des sevrages et des débourrages effectués sur place dans notre rond de longe. Ces deux tranches de vie exigent beaucoup de patience, de doigté et de feeling. La main féminine est ce qui se fait de mieux dans le domaine. Au-delà de son action au sein de l’élevage, Hélène était également présidente de l’association des Pays de Loire, et adjointe au Conseil municipal du Pellerin. Elle avait un grand sens de l’intérêt général. Elle se passionnait autant pour la pérennité des lignées vendéennes que pour l’agriculture pastorale traditionnelle dans les pays de Loire qui représentent, selon les grandes conférences mondiales sur l’écologie, une usine biologique de recyclage comparable à la forêt amazonienne. Son attachement à ce biotope et aux lignées qui en sont issues faisaient partie intégrante de sa personnalité. » 

Outre sa passion pour les chevaux et pour son terroir natal, Hélène donnait également des concerts de musique lyrique, une passion qu’elle a transmis à sa fille Inès, membre du quatuor du Bel Canto, et de l’équipe organisatrice des Folles Journées de la Musique de Nantes, qui remplacera sa mère auprès des plus jeunes sujets de l’élevage des Isles lors des délicates périodes de sevrage et de débourrage. Alexandre, le plus jeune fils d’Hélène et Paul, qui poursuit des études de comptabilité et gestion, viendra renforcer l’équipe familiale pour assurer la pérennité de l’élevage des Isles. 

Côté performances, Charles, qui constitue la cinquième génération dans la continuité de l’élevage et la mise en valeur des lignées vendéennes, a mis une nouvelle fois l’élevage familial à l’honneur lors de la Grande Semaine de Fontainebleau 2018, en remportant le championnat des 4 ans avec Et Alors de Granlieu, un fils de Rinaldo des Isles. A noter, le championnat des 7 ans était enlevé, sous la selle de Mathieu Bourdon, par Bigouden du Tertre, une fille de Putch des Isles. L’élevage des Isles brille également en concours complet puisque cette année, Tahina des Isles (Calvados et Nymphéa des Isles) concluait son premier 4* à Burghley en 16ème position sous la selle de Camille Lejeune. 

Une cérémonie d’adieu sera consacrée à Hélène Chiché Hubert en l’église du Pellerin le jeudi 8 novembre à 14h30. L’Eperon présente ses sincères condoléances à Paul, son époux, à Géraldine, Inès, Charles et Alexandre, ses enfants, à tous ses proches et amis.