Cosnuau et Martin, l’un arrive, l’autre part
mardi 22 novembre 2016

Philippe Martin
Philippe Martin © Eric Fournier

Attaché au Haras du Pin où il officie régulièrement comme chef de piste, Jean-Pierre Cosnuau (63 ans en janvier) a été élu Président de l'Association des Eleveurs du Pin (A.D.E.P.) le 15 novembre 2016 à l'occasion d'un Conseil d'Administration.

Jean-Pierre Cosnuau considère "qu'il y a une place dans la Normandie unifiée pour les deux grandes associations historiques d'élevage que sont l'ADEP (circonscription du Haras du Pin, ndlr) et Cheval Normandie (ex ADECNO, qui était l’association de la circonscription de Saint-Lô, ndlr). Dans la droite ligne des mandats successifs de mon prédécesseur Philippe Martin je vais m'efforcer de pérenniser l'association ornaise et l'animer comme elle le mérite". Jean-Pierre Cosnuau dévoilera prochainement sa stratégie. D'ores et déjà, Philippe Martin assure: "Il a toute ma confiance pour réussir la mission qui l'attend car c'est un grand connaisseur du monde du cheval".

D'abord jockey d'obstacle, "orientation que j'ai dû abandonner pour des raisons de poids" dit-il, Jean-Pierre Cosnuau s'est reconverti dans le Complet et a été membre de l'équipe première pendant cinq ans, "avec d'excellents souvenirs qui remontent à l'époque des Touzaint". Il a été salarié pendant quarante ans des ex Haras Nationaux (Ecole du Pin) et a suivi leur mutation vers l'IFCE dont il est désormais retraité. On l'a suivi comme cavalier de concours avec l'étalon normand Ami de la Fosse (Narcos II X Imam d'Or), ISO 149/97.

 Philippe Martin, "Je suis déjà passé à autre chose".

Philippe Martin, lui, se retire de l'ADEP avant l'A.G. de janvier 2017 et avoue être "déjà passé à autre chose, sans amertume ni regrets. Seulement avec le plaisir d'avoir apporté une modeste contribution à la filière équine". Sa fille Stéphanie est cavalière professionnelle dans l'exploitation agricole familiale au Sap (61).

Philippe Martin, ancien cadre dirigeant dans l'agro alimentaire (il fut notamment directeur commercial et marketing de la marque Président chez Lactalis, premier groupe laitier et fromager mondial), n'est pas du genre à s'engager à moitié, ni à demi mots. Il aime marteler ses positions et c'est avec pugnacité et conviction qu'il a voulu jeter son bouillonnement  d'idées, et parfois transposer son modèle industriel professionnel, dans la filière cheval avec un premier mandat à l'ADEP en 2006. Autoritaire, mais constamment dans l'échange au profit du collectif pour peu qu'il sente du répondant, il a pu peiner à faire émerger ses idées.

Contre vents et marées, il a néanmoins monté de toutes pièces la coopérative "SCIC Haras du Pin" (immatriculée en février 2014 et présidée par Jean-Pierre Viel qui se retire lui aussi de la SCIC), aujourd'hui menacée. "J'ai prévenu que je mettais fin à mon mandat de trois ans comme directeur bénévole. Je constate qu'après avoir sué sang et eau pour ce projet devenu réalité, aucune main ne s'est levée pour prendre la suite... Nous proposerons donc la liquidation le 25 novembre. Notre seul mérite aura été d'avoir essayé quelque chose".

Autre pari audacieux et laborieux, mais finalement mené à terme, la création en mai 2015 du « Stud-book Anglo-Normand », pensée en collaboration avec Fernand Leredde, dont le fils Xavier reprend les rênes après Philippe Martin depuis le 18 novembre 2016.

Un ou des regrets?

"Ne pas être parvenu à remettre en selle la FEDEL. Je déplore qu'il n'y ait pas de fédération des éleveurs. Mon combat pour la restauration de la prime aux éleveurs, qui fut supprimée par Yves Chauvin, reste vain. J'ai constaté une filière atomisée et divisée et un SIRE qui n'a cessé de mettre des bâtons dans les roues du Stud-book Anglo-Normand. Je veux retenir l'élan autour de solutions qui ont évité la vente du parc d'étalons des ex Haras Nationaux, un meilleur cadre de collaboration entre l'ADEP indépendante et Cheval Normandie alors que certains demandent encore une fusion et travaillent pour installer des SHF Régionales". Pendant près de dix ans, Philippe Martin aura été actif dans la filière équine mais se retire désormais : "J'ai fait mon temps!".

 

Le nouveau bureau de l'ADEP est ainsi constitué :

  • Président : Jean-Pierre Cosnuau,
  • Vice-Président (Orne Calvados) : Thomas de Cornière,
  • Vice-Président : (Seine-Maritime- Eure) : Jacques Lozay
  • Trésorier : Michel Buon,
  • Secrétaire : Catherine Poirier.