Le Selle Français en assemblée
jeudi 17 mai 2018

ag sf
ag sf © Béatrice Fletcher

Le mercredi 16 mai, le Stud Book Selle Français tenait son assemblée générale annuelle dans les locaux de la MSA de Gentilly (94) avant de procéder à la réélection du président Pascal Cadiou pour un nouveau mandat de quatre ans.

Après avoir remercié les éleveurs ayant fait l’effort de se libérer pour assister à cette AG, et rendu hommage aux trop nombreuses personnalités de la filière disparues au cours de l’année, Pascal Cadiou exposait son rapport moral, et revenait brièvement sur toutes les actions menées  au cours des quatre années écoulées.

Parmi les faits marquants,la signature d'une convention avec le SIRE pour déposer une demande d'agrément en tant qu'Organisme de sélection, l'affichage des notes en direct durant les championnats, la pérennisation du Guide des jeunes Étalons et du magazine Selle Français, la création, en partenariat avec l'ASEP, du Programme Génétique Avenir, le  développement du label "Originel ", le rapprochement avec France Dressage, la collaboration avec le GESCA et les sociétés de courses sur le règlement zootechnique européen et avec le ministère de l'Agriculture sur les évolutions du Code Rural, ainsi que la collaboration avec l'IFCE/INRA sur le projet SOGEN, (accélérométrie du saut en liberté, index multifactoriel et pointage). Pascal Cadiou pointait également la création du Championnat inter écoles des Youngs-Breeders, le développement du rayonnement du SBSF à l'international grâce aux procédures d'inscription de poulains SF nés à l'étranger, et la reprise du Meeting d'Automne avec SLCO et NASH.

 

Bérengère Lacroix, directrice du SBSF depuis le 19 février dernier, passe en revue pour nous les faits  marquants à signaler sur l’année 2017. « Le SBSF se réjouit de la reprise de l’augmentation des naissances, enregistré à6041, contre 5740 en 2014. » Pour 2018, sur la base des 11000 saillies en 2017, ce nombre pourrait atteindre 6600 inscriptions, soit une augmentation de 15% sur 4 ans alors qu’une baisse de 48% était à déplorer entre 2008 et 2014 (20% entre 2013 et 2014). La directrice poursuit « Si le nombre d’éleveurs est en augmentation en 2017 (+ 2%) à 6456, 79% d’entre eux ne disposent que d’une seule poulinière. » Autre sujet de satisfaction, le nouveau championnat baptisé " les Espoirs du Complet " combiné au Mondial du Lion d’Angers qui proposait une vingtaine de chevaux à la vente, reconduit en 2018. Côté recherche et génétique, les travaux du programme SOGEN (accélérométrie, allures, morphométrie, génotypage), Caract SF, et pointage se poursuivent avec l’IFCE et l’INRA. Objectif, détecter au plus tôt les qualités propices à la performance.

Au bilan 2017 également, une participation honorable au championnat du monde des Young Breeders au Canada du 20 au 23 juillet, le développement des inscriptions de SF nés à l’étranger (120 en 2017 contre 16 en 2015) qui atteste de l’engouement des étrangers notamment pour le mental et le courage de nos chevaux français. Et pourtant, le SF peine encore à se hisser sur le podium des races mondiales, dominées par le KWPN dans les trois disciplines.

Au registre des modifications à venir, le fait que désormais les 4, 5 et 6 ans de la Grande Semaine de Fontainebleau candidats étalons à l’approbation seront choisis par la commission du SBSF, alors que précédemment les éleveurs décidaient eux-mêmes de présenter leurs produits. 

Côté finance, petit bémol pour cette année 2017, puisque le SBSF accuse un résultat négatif de

– 71 199 € (pour un budget proche de 2 millions d’euros), notamment en raison du règlement d’une facture de 40 000 € à l’IFCE que le SB avait prévu de ventiler sur trois exercices. Bérengère Lacroix le souligne, il convient de reprendre la gestion, d’apporter certaines modifications au fonctionnement, car le déficit ne s’est pas creusé en six mois. Certaines manifestations ou événements ont généré un dépassement de budget, il va nous falloir suivre la gestion au plus près, et revoir certaines pratiques. Toutefois, les actions menées le sont toujours en faveur des éleveurs, il ne s’agit pas investissements démesurés ou injustifiés. Avec un suivi plus rigoureux, nous devrions revenir rapidement à l’équilibre. »

Le conseil d’administration a par ailleurs décidé de maintenir à 50 € le montant de l’adhésion annuelle, qui concerne actuellement 2200 adhérents, un effectif qui mériterait de connaître un développement.

Côté réjouissances, l’année 2018 sera marquée par la célébration des 60 ans du Stud Book, avec un hors série à paraître au mois d’août, une soirée anniversaire couplée aux 30 ans du NHS (Normandie Horse Show) à Saint Lô, et un certain nombre d’animations réparties sur toute l’année.

 

Liste complète des membres du Conseil d’administration sur http://www.leperon.fr/elevage