Mort programmée de l’élevage du cheval de sport en France et de son pôle d’excellence de production « le Selle Français »

vendredi 14 janvier 2011

  • imprimer

Depuis toujours, l’Etat a apporté son soutien à l’élevage des chevaux de sport français. Dans le cadre d’un schéma de sélection, un encouragement financier était accordé aux éleveurs afin de poursuivre l'amélioration génétique des chevaux de sport comme de courses.

ansf10-chauvin largeP

Claude Bigeon

Yves Chauvin

Si la Prime Au Naisseur vitale pour le Monde des courses est maintenue, en revanche, elle a été supprimée en 2008 aux éleveurs de chevaux de sport alors qu’elle leur est tout aussi vitale.

Malgré un discours démagogique du Ministère de l'Agriculture qui prétend vouloir aider les éleveurs, le coup de grâce a été asséné en Janvier 2011 avec une baisse de 60% sur deux ans du soutien à l’élevage (PACE, concours d'Elevage), qui passe de 2, 4 millions à 1 million pour toutes les races de chevaux de selle et poneys,
selon une répartition aussi inégale qu’arbitraire. A ce rythme en 2012, ces aides de l’Etat auront totalement disparu. La rigueur budgétaire est imposée aux éleveurs, alors que l'IFCE (ex Haras Nationaux), ne voit son budget réduit que 2,5% : 55 Millions d’euros pour l’IFCE, 1 Million d’euros pour les éleveurs ! Cherchez l’erreur.

Les conséquences pour notre filière sont catastrophiques. Le monde de l’élevage se sent trahi et floué.

En même temps que la disparition programmée des primes, c'est aussi celle de bon nombre d’éleveurs qui est inéluctable. En conséquence, tous les concours d’élevages qui font le ciment de nos associations régionales d’éleveurs vont être désertés et ces associations régionales devenir obsolètes.

L’équitation est, à ce jour, un sport pourvoyeur de médailles qui continue à se développer, ce sera donc la porte ouverte aux importations en masse de chevaux étrangers. La France fera alors la part belle à ses concurrents européens, alors même que les chevaux Selle Français, pole d’excellence de notre élevage national, brillent aujourd'hui sur tous les terrains de compétition du monde, porteurs d’une image internationalement reconnue des cavaliers du monde entier.

La volonté du Ministère de l’Agriculture est -elle de voir nos cavaliers français remontés comme les cavaliers grecs, turcs ou saoudiens, uniquement par des chevaux étrangers nés en Allemagne, en Belgique ou en Hollande, provenant donc des élevages de nos concurrents actuels ?

Cherche- t-on, au Gouvernement, l’anéantissement d’un siècle de sélection du cheval de sport français ?

C’est toute l’industrie du cheval en France qui va pâtir de ces mesures catastrophiques, ainsi que toute l’économie indirecte générée par l’élevage dans nos régions agricoles qui va vers une récession volontairement programmée par les pouvoirs publics.

Ce sont des milliers d'emplois en région qui vont disparaître.Est-ce cela que le Ministère de l’Agriculture a décidé comme avenir pour nous, éleveurs de chevaux Selle
Français à partir de 2011 ?

Nos confrères du monde des courses, qui vivent de l'argent du PMU, ne devraient-ils pas être solidaires des éleveurs de chevaux de sport ?
Qui dit que demain ce ne sera pas à leur tour de pâtir de la politique désastreuse du Ministère de l'Agriculture qui veut faire des économies à court terme, mettant en péril toute l'industrie du cheval ?

L’ANSF, responsable du stud-book Selle français, respectueux du travail de sélection de ses éleveurs, s’insurge de façon véhémente pour ralentir et endiguer cette politique dévastatrice menée par la Sous Direction du Cheval. Ce constat dramatique est malheureusement celui de tous les éleveurs de chevaux de sport, de toutes les
régions de France, ils se doivent de sensibiliser leurs élus régionaux sur les méfaits de cette politique qui les touche directement.

L’ANSF met toute son énergie pour poursuivre le travail accompli, trouver des solutions pérennes.

Nous ne laisserons pas mourir l’élevage du cheval de sport.

Si l’Etat ne prend en considération que les états de crise, aurons-nous d’autre choix que de mener des actions chocs ?

Communiqué de presse de l'ANSF

  • imprimer

0Commentaires

DOMINIQUE T | 08/12/2012 11:18
A PHILIPPE. P
Quand tu étais SAINT- CYRIEN tu étais déja contestataire;depuis civil devenu ta liberté d' expression parfois convaincante parfois peut -étre démesurée'
il faut soutenir l' elevage francais et ce n'est pas en sélectionnant les étalons ètrangés que tu vas grandir le système
Quand à la SHF le président DAMIAN et son équipe ont fait un véritable travail travail qu'il faut reconnaitre laissons à la nouvelle équipe le temps de s'installer
Avec mon amitie !
ERIC B | 17/01/2011 10:02
Pas correct mon commentaire? Ou faites vous de la censure?
YOLAINE B | 14/01/2011 20:05
200 % d'accord avec TOUT ce qu' a dit Philippe P. Rien à ajouter.
michel b | 14/01/2011 19:19
Bravo à tous les acteurs stratèges qui ont savonné la planche pour faire disparaitre les fondateurs de l'excellence des chevaux de Selle Français (les petits Eleveurs Compétents et Passionnés en tandem avec le Chef de Station du Canton, aussi motivé que les Messieurs du Terroir) . L' Etat c'est nous,. Le Monde des Courses via le PMU est une Recette pour l'Etat et une Filière Organisée Trots et Galops avec un fonctionnement qui justifie les Primes aux Naisseurs .Les recettes des Courses ont financé en partie le Cheval de Sport via les Haras Nationaux pendant de nombreuses décennies donc la Spécialité Selle Français, qui à ce jour permet à des Cavaliers de Talents d'autres Nations, de concurrencer nos cavaliers Français montant des chevaux issus d'autres horizons . Il est temps de mettre en force une Maison Mère pour le Cheval de Sport en complément avec le Galop et le Trot.Signé :Péquiniet Séoul 1988
PHILIPPE P | 14/01/2011 16:55
Monsieur CHAUVIN

Vous et l'ANSF n'avez que ce que vous méritez.

Permettez-moi en tant qu'éleveur de chevaux de CSO dont plus aucun n'est SF depuis belle lurette de contredire certaines de vos affirmations au fil de votre réquisitoire

"le pôle d'excellence de production du selle français"
C'est ce que vous essayez de faire croire aux éleveurs à qui vous demandez beaucoup d'argent pour chaque action de l'ANSF. Cela ne résiste pas à l'analyse du résultat des dernières ventes de la plupart des sujets dits "d' élite"que vous avez regroupés cet automne à St LO. La comparaison avec les résultats du même type de vente chez nos voisins, qui produisent avec les mêmes charges que nous, voir même davantage, pour la Hollande et la Belgique, en matière de TVA, est édifiante; et très bien analysée sur le forum de la FENECSO.
Il en va de même pour les résultats sportifs au niveau international répertoriés par la WBFSH. Tous les voyants sont au rouge et vous le savez bien.

"le schéma de sélection" :
de quelle sélection s'agit-il : celle des meilleurs reproducteurs avec une santé irréprochable, des résultats significatifs en compétition internationale, une souche maternelle profonde et suivie avec des gagnants à chaque génération ; ou bien la sélection par le porte-monnaie de tous les réveurs à qui vous faites croire que leur mâle de deux ou trois ans, issu d'un étalon médiatisé et d' une jument sans résultats et sans grande génétique pourra un jour arréter de leur faire perdre de l'argent avec l'élevage ?

"encouragement financier et amélioration génétique"
mais comment font les éleveurs des autres pays européens qui n'ont pas le premier centime d'aide de l'état?

"la disparition inéluctable de bon nombre d'éleveurs"
en période de surproduction de chevaux médiocres c'est plutôt une bonne nouvelle. Produire à perte est malsain pour une économie et c'est en plus interdit par la loi.

"les concours d'élevage, ciment des associations"
Beaucoup s'accordent à dire qu'ils coûtent cher et ne signifient pas grand chose pour l'avenir sportif d'un cheval. Il serait surement plus productif de déplacer de véritables compétences pour effectuer les expertises des élevages.

"les associations de région qui deviendront obsolètes"
elles ne risquent plus grand chose pour la plupart sinon de mieux rebondir après avoir touché le fond.

"l'industrie du cheval qui va en pâtir"
c'est le problême de l'industrie du cheval , pas celui des éleveurs.

"les milliers d'emploi qui disparaissent"
N'exagérons pas. les éleveurs vivent heureusement d'autre chose, pour la plupart d'entre eux, et ceux qui dégagent assez de revenus pour embaucher continueront à exister.

"la solidarité du milieu des courses"
c'est un autre métier et une autre organisation pour un autre objectif qui n'a rien à voir avec le sport et la passion du cheval. On ne demande pas au menuisier d'être solidaire du maréchal- ferrant sous prétexte que tous les deux utilisent un marteau et des clous!

"actions de choc"

Cessez de payer à l'état le signalement et l'édition des livrets, récupérez ces services au profit d'associations régionales, diminuez les frais de mise au travail en confiant à la FFE, et non plus à une SHF qui n'existe nulle part ailleurs, l'organisation des épreuves pour jeunes chevaux dans les concours déjà existants le week-end, et je pourrai envisager à nouveau de m'inscrire dans une action collective
 | 14/01/2011 16:39
Eh bien voilà, nous y sommes!
C'est maintenant que l'on va voir ce que nous,éleveurs, sommes capable de faire sans l'aide de l'état.
L'Etat réduit tous ses budgets depuis quelques années, ne pas avoir imaginé une seule seconde que des coupes budgétaires puissent être exercées sur la filière,n'est-ce pas un peu ridicule?.
Les éleveurs comme le monde agricole ont depuis longtemps compté sur les aides pour continuer à exercer leur métier pour certains et leur passion pour d'autres.

La réflexion c'est avant qu'il fallait l'avoir et ne pas s'offusquer ce qui vient d'être décidé.
Peu-être fallait-il intéresser notre milieu à d'autres acteurs économiques, et ne pas compter toujours sur l'état.Le temps de l'assistanat est révolu.

Je sais je vais certainement choquer mais je crois que c'est la réalité.


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 90 Max Thirouin

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr