Alpha de Preuilly, outsider mais vainqueur des 7 ans

samedi 02 septembre 2017

  • imprimer

Qui avait vu venir le couple gagnant du Championnat Cheval Liberté pour 7 ans? Un style certes pas toujours organisé, mais un brin de génie pour ce fils de Pacha de Preuilly et Centina par Cento, qui n'a pas touché une barre.

Alpha de Preuilly largeP

Eric Fournier

Un couple qui n'était pas attendu mais qui s'octroie la victoire !

En abordant cette phase finale (2 manches) qui comptait quarante des meilleurs 7 ans de la génération des A nés en 2010, les regards se tournaient davantage vers les très promus Excalibur de la Tour Vidal (Ugano Sitte) ou les nombreux produits de Diamant de Semilly comme Amant du Chateau-GFE, Aloha de Presle (eu égard à la solidité de sa souche performante à bon niveau), Away Semilly. Ils n'ont pas confirmé aujourd'hui mais on les reverra. Les spécialistes avaient repéré la bonne grise Aicha de Coquerie de Damien de Chambord et l'étalon Ascot des Ifs, Champion des 6 ans 2016 mais "empêché" de partir après un quiproco sur le traitement des résultats avant la deuxième manche. Margaux Rocuet et Iliade KDW Z avaient remarquablement tourné tout au long de la saison mais la cavalière perdit progressivement le contrôle de sa monture. Les allées du Grand Parquet bruissaient de commentaires flatteurs sur Arqana de Riverland, fille du célébrissime Cornet. Mais au final, beaucoup des favoris se sont fait piéger sur la piste alors que les côtes semblaient très raisonnables, sans doute en deçà des années précédentes pour préserver le terrain et ménager les chevaux. 

Il y eut des fautes un peu partout. Le chef de piste préféra jouer sur la subtilité. Il en fallait et, en deuxième manche, l'entrée d'un double oxer vertical s'avéra ravageuse, l'entrée d'un autre double de verticaux très ou trop subtile, car il fallait dessiner, composer, rééquilibrer, soigner, s'appliquer. Le bondissant Alpha de Preuilly rigola, pas toujours académique dans son déhanché, mais pétri de talent pour un petit cheval, peut-être pas de la "dernière force" comme disent les aficionados, mais si volontaire au final. Un couple frais, souriant, qui exulta au tour d'honneur.

Le Haras de Preuilly à l'Abbaye de Preuilly (Egligny-7) qui a fait naître le vainqueur est déjà bien connu (mais peu identifié par des visages) depuis quelques années et a notamment fait naître Rubis de Preuilly (Diamant de Semilly et La Corda, Holst par Lord, Holst) - ISO 167/14 - qui a sauté en CSIO avec Cédric Angot (Calgary) et Pacha de Preuilly (Diamant de Semilly et Doisy Védrine par Quidam de Revel) - ISO 152/13 - père du héros du jour. Leurs productions ne sont pas très importantes, 7 produits immatriculés pour le premier, 21 pour le second. Après un ralentissement de l'activité, il y a environ trois ou quatre ans, Audren Husson a décidé de la relancer il y a peu avec un centre d'insémination. Ses parents avaient semble t-il beaucoup investi dans de beaux croisements (ex: Baline de Preuilly par Clinton x Quick Star qui sautait les 6 ans ce samedi- sans succès- avec Jean-Charles Bernast). A suivre. Peut-être retrouvera t'on l'affixe dans des concours d'élevage ou des ventes comme lorsque l'Agence Pompadour vendait Poete de Preuilly (For Pleasure et Catania par Cento, Holdt) - ISO 149/13- en 2006, première grosse acquisition à 55 000 € de la famille Perron-Pette. 

Quant au cavalier d'Alpha de Preuilly, Jean-Charle Bernast est un "chti" basé en Charente Maritime. Il fait un peu la pige aux normands mais Marc Dilasser (2ème) sauve l'honneur avec Arioto (Diamant de Semilly et Kim de Dampierre (ISO 135/07) par Qualisco III) né à la SARL Equiouest à Treillières (44). Souche intéressante pour ce hongre (mal annoncé sur le programme ...car hongre) qui vient de la descendance de Equina Van Sombecke, Bwp (Pik Bauer, Han), ISO 154/90, Championne de France avec Edouard Couperie. D'Equina est notamment née l'excellente internationale Haxelle Dampierre (Papillon Rouge), ISO 179/05, d'abord vue avec Pierre Jarry puis Patrice Delaveau. Profitons en pour souligner la présence accrue cette année encore de Papillon Rouge comme géniteur incontournable dans l'élevage français et quatre fois présent comme père de mère dans les vingt meilleurs du Championnat. Le podium du Championnat est complété par Harold Boisset associé à Katinka VH Valenberghof, (Corland, Holst et Hollywood VH Valenberghof, Bwp par Montender, Kwpn) - ISO 149/16 - femelle noir de race BWP qui est une des dix juments à contester la suprématie masculine dans la deuxième manche des 7 ans. La aussi la force n'est peut être pas le point le plus fort de cette femelle mais le coup de pattes, le respect et la volonté de Katinka ont fait merveille (3ème). N'est-ce pas ce qu'on cherche aujourd'hui dans ces chevaux qui se destinent progressivement vers le haut niveau? Ces trois là iront-ils ? L'avenir le dira?

Eric FOURNIER

Horse Telex
La base de données du cheval
  • imprimer


On passe à table

Marine Haÿ vous emmène déjeuner chez un professionnel du monde équestre.
Dans l’intimité de sa cuisine, il se livre avec authenticité.

La semaine dernière
On Passe A Table 91 Philippe Mull et Alexis Goury

HS elevage

Guide de l'élevage

Recherchez un étalon parmi les 700 étalons du Hors-Série et obtenez des informations sur : la génétique, le prix de saillie, le type de monte, le propriétaire…

annuaire cheval

Annuaire du cheval

Recherchez une personne ou une société



ÉQUItagada
EQT 39 les coins

Le Widget des actualités Leperon.fr

Les actus de Leperon.fr sur votre site

L’information de Leperon.fr, écrite par la rédaction des équipes de L’Eperon, mise à jour en temps réel, consultable gratuitement sur votre site internet.
>> Installer le widget Leperon.fr