18 septembre : Cross par équipe
dimanche 17 septembre 2000

Le Brésilien Serguei Fofanoff/Sanderston sera le premier à se lancer à 9h30 (phase A) et 10h57 (phase D). 47 partants annoncés au départ : J-L. Force en n°6, J.Teulère 17 ème, Didier Willefert 29 ème, J-L. Bigot 41 ème. Blyth Tait sera en n°31 (12h00 phase A, 13h27 phase D). Un parcours de 7.450 m, 32 obstacles, 45 efforts. Temps imparti : 13'05.

Jean-Luc Force/6ème/Phase A 9h55.30"/Phase D 11h22Jean Teulère/n°17/17è/ Phase A : 10h50.30"/Phase D : 12h17Didier Villefert/n°29/Phase A : 11h50.30"/Phase D : 13h17Jen-Lou Bigot/n°41/Phase A : 12h50.30"/Phase D : 14h17

Ancien cavalier de concours complet de bon niveau ntional (il a monté à Burghley et Badminton), quadragénaire, orginaire du Oxfordshir, c'est la valeur montante des dernières années. En Grande Bretagne, il a signé les parcours de Blenheim et Chatsworth, en Irlande celui de BLarney Castle et aux ETATS Unis, celui de Lexington (Kentuck Rolex) qui affiche aujourd'hui 4 étoires.Le classicisme de ses parcours, harmonieusement dessinés en utilisant au mieux les dénivelés du terrain, les variations de rythmes, l'absence d'obstacles pièges sont à mettre à son crédit.

Dessin :

Deux boucles en forme de huit.Large bande gazànnée très galopante d'obstacle en obstache.Peu de virages nécessitant des reprises.Terrain très dégagé?Dénivelés : assez importants et fréquents.Sol : sec, herbe rase, arrosage fréquent.Obstacles : francs et massifs pour générer de gros sauts.Construction : rustique, peu de déco.Combinaisons : font appel à la conduite et plus au dressage qu'à la technique des cavaliers, qu'au talent naturel des chevaux, à leur réactivité. Les "pointes" et "obstacles décalés" sont nombreux.Gués : les deux sont placés en première moitié de parcours (obstacles 10 et 11 pui 14 et 15). Les problèmes directionnels sont clairs.Coffin : un seul, en 2ème tiers de parcours.Contre-bas : un seul, en n°28.Les options dans les combinaisons sont très pénalisantes en temps.L'impression globale dégagée par ce parcours est celle d'un grand classicisme, très britannique. Les chevaux ayant une grande classe de galop devraient être avantagés.