Anky/Isabell, le chassé croisé continue
lundi 03 septembre 2007

van grunsven-portrait
Anky Van Grunsven - Ph. Cosinus Prod

Après la conquête samedi du titre en Imposé par Isabell Werth, Anky van Grunsven a décroché l’or en Libre. Comme aux JEM d’Aix la Chapelle ce doublement des titres permet à chacune d’y trouver son or !

Tout d’abord, nous devons apporter une modification à notre information d’hier. Si la Hollande n’avait jusque-là jamais conquis le titre européen en équipe, elle avait en revanche déjà eu deux cavaliers sur le podium du titre individuel quand il n’y en avait qu’un, décerné après la Kür, par addition des trois reprises. En 1999, Arjen Teewuissen, élève d’Anky van Grunsven alors championne avec Bonfire, était lui en bronze avec Goliath. Désormais deux titres sont décernés, le premier sur le GPS (reprise imposée) et le second sur la Kür, reprise libre en musique. Et comme la veille, la Hollande place encore un deuxième couple sur le podium, l’élégante Sunrise et Imke Schellekens-Bartels, malgré la légère fatigue de la jument qu’évoquera la cavalière. Entre Anky et Imke se place le couple vainqueur du GPS, Isabell Werth avec Satchmo. Ces trois médaillés s’échelonnent entre 85,80 et 81,75%, Silvia Iklé, 4e, étant distancée de deux points. La Hollande décidément très forte cette année voit aussi Laurens van Lieren terminer 7e avec Ollright, alors que l’Allemagne se place aux 5e et 11e places grâce à Nadine Capellmann et Elvis qui a sorti ses meilleurs passages et « notre » Monica Theodorescu dont le jeune Whisper (9 ans) après un GP en demi-teinte avait terminé 7e du GPS. La Suède, médaillée de bronze par équipe, voit Jan Brink/Briar et Tinne Wilhelmsson/Carex terminer aux 8e et 12e places. Un des deux plus jeunes chevaux de ces championnats, Casmir, 8 ans, permet au Danemark et Andreas Helgstrand de figurer à la 9e place, le deuxième couple de ce pays (Nathalie zu Sayn-Wittgenstein) qualifié pour la Kür ayant, fait rarissime, chuté sur la piste et été éliminé. Les Français ne participaient donc pas à cet ultime épreuve malgré la qualification d’Hubert Perring pour le GPS. Diabolo, on s’en souvient, avait été particulièrement indisponible lors de cette reprise alors qu’il était au mieux à la détente. Personne n’avait réellement compris ce changement radical de comportement. Or, l’explication pourrait se trouver dans une atteinte que le cheval s’est faite au métacarpien, probablement pendant les Dix minutes. Comme une petite coupure était visible à la sortie du terrain, la jambe a été radiographiée le lendemain et une micro fracture détectée. Elle ne peut générer de douleur à l’appui, d’où l’absence de boiterie, mais un inconfort pour le cheval d’où certainement ce Grand Prix Spécial difficile. Diabolo pourrait être opéré dans la semaine, debout et sous anesthésie locale, ce qui n’imposerait qu’une courte interruption de travail.

Photo d'archive par Scoopdyga