Diamant brille à Paris
dimanche 30 novembre 2003

salon3-csi-levallois-diamant
Eric Levallois et Diamant de Sémilly - Ph. PSV Jean Morel

Deux Français au barrage et deux Français en tête à l’arrivée. Mission accomplie pour Eric Levallois et Hubert Bourdy ! Le podium est complété par l’Italien Roberto Arioldi.

La grosse épreuve du samedi soir a offert un belle tranche de sport. Si les sans-faute se sont enchaînés en début d’épreuve (4 sur les 5 premiers), la suite a offert de nombreux rebondissements en particulier sur les deux lignes où le contrat de foulée laissait deux options aux cavaliers. Finalement, 13 des 35 couples participants se qualifient pour le « winning round » dont la toute jeune Belge Judy-Ann Melchior qui comme vendredi soir a fait preuve de talent et de vélocité avec Espoir Z en signant le sans-faute le plus rapide du premier tour.

Au barrage, les cavaliers se sont livrés une rude bataille portés par un public enthousiaste. Après le sans-faute du Kiwi Daniel Meech/Diagonal, Hubert Bourdy prend toutes les options avec le démonstratif Jumex Sport Qredo, poussant ses adversaires à la faute. Très attendus, Eric Levallois et Diamant de Semilly serreront encore un peu plus les courbes pour abaisser le chrono de 58 centièmes. « J’avais prévu de faire uniquement cette épreuve pour ménager Diamant qui vient de courir le Grand Prix de Stuttgart, précise le Normand. Je suis donc ravi de cette performance. Un tour, une victoire, le cheval ne pouvait pas faire mieux ! Je prendrai le départ du Grand Prix avec London Times. »Derrière ce beau doublé Français, quatre autres couples réalisent un double sans-faute. L’Italien Roberto Arioldi associé à Loro Piana Le Mato précède deux jeunes loups, Daniel Meech/Diagonal et l’Anglais Richard Davenport/Laguna. Dernière à partir, le jeune prodige Judy-Ann Melchior relève le défi avec fougue mais une faute sur le dernier oxer la fait chuter à la 7e place.

Les résultats du prix Demeures et Châteaux

Prix FFE/Generali - 29 novembre 2003Le jeune Edouard Mathé a fait retentir la marseillaise dans l’intermédiaire du samedi soir. Il s’impose avec audace devant Jaime Guerra et Ludo Philippaerts.

« J’ai joué le tout pour le tout, s’exclame le talentueux Français de vingt et un ans, récent vainqueur du Grand Prix CSI de Jardy. Ce n’est pourtant que mon deuxième concours avec Hildon Premier Cru après le CSIC de Bois-Le-Roi mais visiblement le courant passe ! » Virages culottés et pied sur l’accélérateur, Edouard a poussé ses concurrents à la faute avec malice et succès ! Seuls Patrice Delaveau et Lotus, déjà vainqueurs d’une épreuve hier soir, affichent un meilleur chronomètre mais une faute sur l’ultime obstacle les relèguent à la 6e place. Egalement très rapide, le Mexicain Jaime Guerra pointe son nez à la 2e place avec Helraiser Clemence devant l’incontournable Belge Ludo Philippaerts associé à Verelest Quebec. On retrouve la France à la 4e place avec Florian Angot et la bonne Elue St Simeon. L’Italie, les Etats-Unis et la Suisse complètent le classement : Roberto Arioldi/Loro Piana Amaris (5e), Schulyer Riley/Ilian (7e) et Niklaus Schurtenberger/Corranda PMS (8e).

Les résultats du Prix FFE/Generali

Photos PSV Jean Morel