Disparition de Marc Bertran de Balanda
vendredi 04 août 2006

balanda_marc
Marc De Balanda

Marc Bertran de Balanda s’est éteint jeudi 3 août au matin à Rambouillet, à 79 ans. Handicapé, privé de l’usage de ses jambes depuis plusieurs années, il a chuté de son fauteuil roulant à Jardy au printemps dernier et était depuis d’une santé encore plus délicate.

Ceux qui ont côtoyé cet entraîneur de talent saluent l’homme de cheval, son doigté à mettre les gens à cheval, son instinct sur les barres. « C’était un gagneur doté d’une volonté incroyable, se rappelle Marcel Rozier. Je l’ai surtout vu faire travailler ses enfants, Gilles, Isabelle et Jehan. Il avait la manière de donner le moral. Il avait une monte très en avant, du doigté, un grand sens de l’équilibre. Il était très instinctif. » Et aussi, avec un cœur gros comme ça. Doué à cheval et généreux. Parmi ceux qui l’ont très bien connu, il y a bien sûr Jean-Marc Nicolas qui avait épousé sa fille Isabelle et était resté toujours très proche de son beau-père même après son divorce. « C’est lui qui m’a fait entrer en équipe de France junior en 1965. Il me voyait beaucoup gagner et avait suggéré à l’entraîneur national jeunes de l’époque de m’intégrer dans l’équipe. Ainsi, j’ai été vice-champion d’Europe trois années de suite et la première fois, c’était avec Isabelle. Il était viticulteur dans la région de Béziers et son père, Pierre Bertran de Balanda avait été vice-champion olympique de saut d’obstacles avec Papillon en 1928 à Amsterdam. Sportivement, Marc a gagné pas mal de Grand Prix et participé à bon nombre de coupes des nations avec notamment Labrador C, mais il a surtout entraîné son fils, Gilles, qui était un peu le Marcus Ehning de l’époque, puis il m’a entraîné, Frédéric Cottier…. » En 1973, il est monté sur la région parisienne où il est devenu directeur technique au Haras des Bréviaires. Son passage par Saumur lui a laissé une empreinte classique forte. «Sa technique était basée sur un entraînement sur de gros obstacles. Il savait installer des parcours. C’était un remarquable dresseur », ajoute Jean-Marc Nicolas. Tact équestre, générosité et aussi un véritable épicurien, Marc Bertran de Balanda était le père de quatre enfants, Françoise, Gilles, Isabelle et Jehan. Ses deux fils sont aujourd’hui des professionnels reconnus du monde du cheval, Gilles dans le saut d’obstacles et Jehan dans le galop. Les obsèques de cet entraîneur hors pair se dérouleront mardi à Perpignan. La rédaction s’associe à la douleur de ses proches.

Photo d'archive par Nathalie Fey