Edouard Coupérie, seul français à Las Vegas
jeudi 01 janvier 1970

coupérie-pro pilot
Edouard Coupérie et Pro Pilot II - Ph. Cosinus Prod

La dernière étape Coupe du Monde qui s’est courue à Göteborg ce week-end a vu une nouvelle victoire de Markus Fuchs et mis fin à l’incertitude sur la participation des cavaliers français à la finale américaine : Edouard Coupérie sera notre seul représentant à Las Vegas.

«Je suis en pleine phase de préparation pour la finale. Je saute Pro Pilot en indoor, ce matin encore j’étais dans le manège de l’espace Rozier. Ce week-end je vais au CSI de Moorsele où j’ai prévu de faire une épreuve avec Pro Pilot mais probablement pas le GP, enfin je verrais mon sentiment sur place. Ensuite, je pense aller chez Ludger (Beerbaum) pour peaufiner la préparation avec lui jusqu’au 12 avril où les chevaux s’envoleront de Maastricht, et Jean-Maurice (Bonneau) devrait m’y rejoindre, j’attends encore une confirmation qui dépend du programme de Ludger. Quant au climat international, je n’y pense pas. J’ai bien entendu dire qu’un golfeur français s’était fait huer à Palm Beach et avait du jouer avec des gardes du corps, mais je garde la tête froide, j’espère que le sport passera au dessus de ça. »

7 cavaliers se sont retrouvés au barrage du Grand Prix coupe du Monde et seul deux d’entre eux réalisèrent de nouveau un sans faute. Markus Fuchs avec Granie 5 devance Franke Sloothak et Joli Cœur tandis que Malin Baryard et son Buttergly Flip sera la plus rapide des 4 points sur ce barrage. Dans cette épreuve Michel Robert et Olympia avec 8 points terminent à la 18ème place tandis que Hubert Bourdy et Goldfinger Gerbaux seront éliminés.Le dernier Grand Prix de ce concours sera remporté par Marcus Ehning et For pleasure, devant de nouveau Markus Fuchs, en selle sur Tinka's Boy et la suédoise Helena Lundbäck et Mynta.On soulignera les deux victoires de Michel Robert avec Olympia dans les 2ème et 9ème épreuve (des barème A chrono, à 1m40) et sa cinquième place avec Napoléon dans le Prix du Champion.

Encore à Göteborg, Michel Robert, joint au téléphone, nous a livré ses commentaires :« Pour ce dernier concours, j’avais mis Olympia dans le GP Coupe du monde. Elle fait deux fautes sur des obstacles qui n’étaient pas les plus difficiles, les problèmes majeurs se trouvaient essentiellement dans les combinaisons qu’elle a survolée sans problème, elle aurait pu bien faire. Je n’étais pas revenu sur ce circuit Coupe du Monde depuis 7-8 ans, pour faire le Sunshine tour. Cette année je me suis remis dans le bain dans la perspective de disputer ces épreuves l’an prochain avec des chevaux plus aguerris. Je suis aujourd’hui très motivé par ces indoors, c’est vraiment de la haute compétition et ce n’est pas facile. Pour Galet d’Auzay courir la finale aurait été trop prématuré, je ne veux pas hypothéquer son avenir, et même s’il y a des désistements, je ne partirais pas avec Olympia, je ne la sens pas prête et je ne tiens pas à faire de la figuration. Dès La Baule, je vais repartir sur les CSIO pour finir la préparation de Galet et faire prendre de la maturité à mes deux 8 ans. »