Fabrice Dumartin fête le 30ème concours d’Amiens
lundi 17 septembre 2001

Dumartin-EishaForEver
Fabrice Dumartin et Eisha For Ever - Photo Pierre Costabadie

Pour sa trentième édition, le concours organisé par Hubert Cresson et Dominique de Thézy responsables du Centre équestre d’Amiens-Boves, était classé CSI C pour la seconde fois. Fabrice Dumartin crée la surprise ...

en étant le meilleur cavalier du concours et en gagnant le Grand Prix d’Amiens-Métropole, contre une douzaine d’excellents couples sélectionnés au barrage et après avoir éliminé quelques vedettes comme le champion de France Nicolas Delmotte ou le Chilien Tomas Couve Correia vainqueur de la puissance la veille. Et pourtant Eisha for Ever (Galoubet A & Quisquis) est passée juste, effleurant quatre barres sur des verticaux et se recevant mal après le 7. Et puis non, profitant d’un long dégagement avant l’oxer N°8, elle est repartie de plus belle pour s’offrir un sans faute ! Comme l’explique son cavalier enthousiaste à l’arrivée : « elle n’a pas l’air d’avoir beaucoup d’action, alors je ne la remets jamais en arrière et ça marche. Comme elle a une propulsion exceptionnelle, elle passe les oxers impeccable, c’est sa qualité. » Effectivement, elle a facilement passé facilement les obstacles qui ont fait chuté plusieurs champions et finit la plus rapide en 41’’24 contre 41’’47 au Belge Jérôme Guéry sur Eclair des Bois (Papillon Rouge & Norma). Le 3è, King (Ekstein & Hannie) très enlevé sous la selle de Philippe Rozier, termine en 41’’49, devant Yves Simon avec Ialta Sitte et Olivier Jouanneteau sur Eden du Rozel. Le Picard n’arrive que cinquième, ayant choisi de réserver sa jument de tête pour la prochaine coupe des Nations à Madrid. De la même façon, Nicolas Delmotte sortait Ephedra d’Ariel, il a mis deux barres à terre. Avec 74 cavaliers et 179 chevaux venus de 18 nations, ce CSI a perdu quelques candidats étrangers, à cause des difficultés de transport liées à l’actualité internationale, mais les participants ont apprécié la souplesse du sol de l’hippodrome et la qualité de l’accueil