Jerez 2002 : François SAINT-ANDRE reste à son poste
mercredi 21 novembre 2001

Reverdy-Saint-André
Jacqueline Reverdy et François Saint-André aux J.O. de Sydney - Ph. P. Costabadie

Les cavaliers se sont de nouveau mobilisés lors du Comité Directeur du 27 novembre et ont été autorisés à y participer par la présidente Jacqueline REVERDY.
Verdict: Saint-André reste à son poste....Toute l'affaire...

« Leurs revendications » portaient sur la mission de François SAINT-ANDRE à Jerez arguant du fait qu’il avait déjà accompli avec compétence et efficacité ce genre de mission, et sur la diminution du budget de la Direction Technique Nationale.

Après de nombreux échanges entre les cavaliers et les élus, la Présidente a pris la décision de mettre en avant l’article 9 des statuts de la F.F.E : « La Direction Technique Nationale est placée auprès de la Fédération. Elle rend compte de ses activités au président de la Fédération… » En conséquence le bureau fédéral ne peut prendre position contre une décision de la DTN approuvé par le président de la Fédération.De ce fait, François SAINT-ANDRE est maintenu au poste de chargé de mission aux Jeux Equestres Mondiaux à Jerez, en septembre 2002.

Les cavaliers et le DTN ont exprimé leurs inquiétudes suite à une diminution sensible du budget, alors que deux nouvelles disciplines (reining et endurance) ont été intégrées dans le sport de haut niveau.La Présidente a confirmé que la révision budgétaire prévue en mars 2002 serait faite, selon les moyens, notamment en faveur de la DTN.

Cavaliers présents :

Constance LABOUTE, Odile VAN DOORN et Mr CORNIER(dressage)Matthias LANG et Davy DELAIRE (voltige)Eric LAPORTE (reining)Olivier GUILLON et Jean-Marc NICOLAS (CSO)Jean-Pierre BRISOU (attelage)Michel BOUQUET et Denis MESPLES (concours complet)Bénédicte ATGER (endurance)

 

A la demande de Matthias Lang champion du Monde et d'Europe de voltige, les représentants des sept disciplines engagées aux Jeux Equestres Mondiaux ont été reçus par le cabinet de la Ministre Marie-George Buffet.Ils ont pu alors exprimer leurs inquiétudes face aux décisions incohérentes prises vis à vis du sport. Propos qui ont trouvé une oreille très attentive de la part de leurs interlocuteurs. Deux faits ont particulièrement attiré leur attention :

- D'une part, l'importante réduction du budget alloué à la DTN (Direction Technique Nationale) par rapport au budget d'autres services.

- D'autre part, la décision abusive, prise par une majorité du bureau de la FFE, de privilégier des choix relevant plus du « copinage » que d'une véritable analyse des compétences nécessaires au développement du sport.

Le collectif des athlètes de haut niveau des Jeux Equestres Mondiaux

Madame la Présidente,

Nous avons appris avec beaucoup de surprise que François de Saint André pourrait être démis de ses fonctions de chef de mission aux Jeux Equestres Mondiaux de Jerez, à la suite d’un vote exigé par Monsieur Lucas lors de la dernière réunion du bureau de la Fédération.

Nous sommes extrêmement choqués par cette décision qui n’est manifestement dictée que par des motivations d’ordre politiques, voire personnelles.

En effet Monsieur Saint-André a déjà exercé ses fonctions à plusieurs reprises au cours des dernières années, et il l’a toujours fait avec compétences et efficacité.

Vous connaissez l’importance du rôle joué par le chef de mission dans les grandes échéances. Il est en effet fondamental que les athlètes soient totalement déchargés des problèmes logistiques afin de se préparer au mieux à la compétition.

Nous avions espéré que la nouvelle Fédération marquerait la fin des querelles de personnes stériles, et des « chasses aux sorcières ».

Nous constatons malheureusement qu’il n’en est rien et qu’une fois encore les décisions sont motivées par des considérations plus personnelles que pragmatiques. Ce principe va t’il désormais s’appliquer aux sélections sportives et pourra t’on faire encore partie de l’équipe de France, si l’on est pas « politiquement correct ».

Dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions d’agréer, Madame la présidente, l’assurance de nos sentiments distingués.

Avec les signatures de MM Rozier, Ménard et Dulcy, présidents des associations de CSO, dressage et complet.

Boulogne le 21 novembre 2001

Chers cavaliers,

Votre lettre du 20 novembre 2001 a retenu toute mon attention.

Je suis consciente du problème soulevé par le vote demandé par Monsieur LUCAS lors de la réunion de bureau du 12 novembre 2001 demandant que François SAINT ANDRE soit dessaisi du dossier de Jerez.

Nous sommes dans une situation grave qui concerne le fonctionnement des rouages fédéraux. Je crains que le but de ce vote soit de mettre en avant les ambitions personnelles au détriment de l’intérêt général du sport que j’ai toujours défendu.

Je vous demande quelques jours de réflexion supplémentaire avant de vous informer de la décision que je prendrai.

Je vous prie de croire, chers cavaliers, en l’assurance de mon cordial soutien.